Liens commerciaux

0
C’est hier que le secrétaire général adjoint de l’ONU chargé du Maintien de la paix, le Français Jean-Pierre Lacroix accompagné du directeur général de l’OMS, Dr Tedros Adhanom Ghbreyesus, est arrivé à Beni-ville, dans le septentrion du Nord-Kivu. La région qui est en proie aux actes terroristes des islamistes ougandais des ADF est en plus affectée par l’épidémie à virus Ebola.

Les deux hauts dignitaires de l’ONU viennent dans le cadre des opérations de riposte menées sur le terrain par les acteurs de santé qui y sont déployés. Au centre de riposte contre Ebola installé par le ministère congolais de la Santé, Jean-Pierre Lacroix a loué les efforts entrepris jusqu’à ce jour pour venir à bout de cette épidémie qui a déjà fait plusieurs fois des ravages à l’Equateur et aussi dans l’ancienne province du Bandundu.
C’est donc le virus Ebola qui justifie la mission à Beni du secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des Opérations de maintien de la paix. Cependant, on noté un hiatus avec les desiderata de la population de Beni-ville et Beni-Territoire qui l’ont fait savoir par le biais de la Société civile et de tous les notables de la région.
La population exige que ce soit à l’ONU ou au gouvernement congolais, l’éradication des islamistes ougandais des ADF. Tous disent préférer mourir d’Ebola plutôt que des attaques des ADF. Ebola n’a fait que quelques dizaines de morts tandis que les ADF font des centaines, on est à quelque chose comme 1400 morts depuis 2014, selon les statistiques publiées par la Société civile de Beni-ville, 800 kidnappés.
Les ADF sont la bête noire de toutes les populations. Ils tuent les paisibles citoyens de la manière la plus cruelle en les découpant à la hache ou à la machette et incendient au lance-flamme tous les moyens de production économique. Ils terrorisent la population civile, les militaires et la MONUSCO par des attaques récurrentes des mêmes cibles.
Par exemple, rien qu’au cours de ces deux dernières semaines les islamistes ADF ont pénétré cinq fois la ville de Beni et plus d’une fois ils ont frappé Oïcha, chef-lieu de Beni-Territoire et Mbau, dans la même contrée où ils laissent chaque fois sur leur passage mort et désolation. Les ADF ont attaqué trois fois l’Etat-major du commandement de l’ « Opération SUKOLA-1 » à Beni-ville.
Plusieurs fois la base opérationnelle renforcée de la MONUSCO située entre Kamango et Mbau et aussi la base aérienne des Casques bleus de Mavivi, toujours à Beni-ville. C’est tout cela que la population veut voir arrêter soit par le gouvernement central soit par la MOUSCO et rien d‘autre.
Comme on le voit, il y a bien un hiatus entre la mission de Jean-Pierre Lacroix et les aspirations des populations de la région de Beni. Celles-ci recherchent la paix quel qu’en soit le prix. Cette paix passe exclusivement par l’éradication totale des ADF. On n’a pas entendu un seul mot du secrétaire général adjoint de l’ONU en charge du Maintien de la paix sur cette question précise.
Bien avant, c’était le secrétaire général de l’ONU, le Portugais Antonio Guterrès qui avait lancé un message pathétique aux combattants des ADF en leur demandant de déposer les armes pour faciliter la riposte médicale contre le virus Ebola à Beni. Il n’y a aucun doute que cet appel du patron de l’ONU restera lettre morte. Pire encore, il n’aura aucun effet dissuasif ni contraignant sur les islamistes ougandais des ADF. Ces derniers, en effet, n’entendent que le langage de la force seul susceptible de les faire capituler. KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top