Liens commerciaux

0
Le dépouillement des résultats du scrutin présidentiel, législatif national et provincial s’est déroulé en nocturne, à partir de 20h et jusque la nuit, hier dimanche 30 décembre et devant une pléthore d’électeurs et témoins de différents candidats. C’était dans les 12 bureaux de vote que compte l’école protestante, l’Institut Kimvula situé au quartier Wenze, dans la commune de Kintambo.

Une ambiance bon enfant, festive et inédite a régné au sein de l’Institut Kimvula dans la commune de Kintambo. A la base, le dépouillement de la présidentielle, des législatives nationales et provinciales.
Des va et vient des jeunes garçons, filles, hommes et femmes ont caractérisé cette messe électorale. Des cris de joie, d’allégresse étaient entendus tant dans l’enclos de l’école.
Ce comptage manuel des résultats se faisait attendre par plus d’un électeur et de curieux. Les policiers commis à la surveillance de ce centre de vote ont été professionnels. Ils n’ont pas cédé à quelques provocations.
Les témoins de différents partis politiques, plateformes et de la société civile ont été aussi à la hauteur de l’événement et ont confirmé la bonne tenue des élections du moins ici.
" Je suis ravi. Ici à Kimvula, les élections se sont bien déroulées. Les électeurs ont bravé la pluie, pour venir voter tôt le matin. Le dernier électeur est allé aux urnes vers 18h, les retardataires ne manquent jamais chez les congolais.
Comme vous le voyez monsieur le journaliste, le dépouillement a débuté vers 20h. Tout se passe bien, au vu et au su de tous. Les résultats sont visibles au tableau noir, les électeurs voient tout à partir de dehors.
Nous espérons que lors de la publication, tout ira bien. Nous voulons la paix" a affirmé, l’un des témoins d’un candidat à la députation provinciale, Masamba dit Ngunza.

LE VOTE EN TOUTE SERENITE AUX COLLEGES SAINT GEORGES
A quelques mètres de Kimvula, au niveau du Collège Saint Georges secondaire, les opérations de vote se sont bien passées. La problématique des listes et des fiches ne s’est pas posée. Electeurs et témoins de diverses structures ne se sont pas plaints, car en général tout était zen.
Tim Mawata, un électeur habitant l’avenue Kwamouth , a rassuré sur la tenue du scrutin et la bonne atmosphère.
" Nous avons bien voté en général, point besoin de monter au créneau s’agissant de la problématique des listes définitives de noms. Je suis aux anges car il n’y avait pas des brouhahas et des incidents dans le chef des électeurs.
Je m’étais enrôlé dans cette école des Frères des écoles chrétiennes et comme le couteau dans du beurre j’ai également fait mon devoir civique", a-t- il indiqué.
Juste en face. La situation était identique, en l’occurrence dans l’école voisine primaire de Saint Georges. Un membre de la Ceni qui a requis l’anonymat nous a confirmé que tout s’est également bien déroulé à quelques exceptions près. Ce, quand bien même, une machine à voter était tombée en panne. Plus de peur que de mal, la situation a été décantée.
Les résultats provisoires de la présidentielle de ce scrutin est attendu le 6 janvier 2019 et le successeur de Joseph Kabila sera définitivement connu le 15 du même mois avant de prêter serment quatre jours après. Gloire BATOMENE
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top