Liens commerciaux

0
La mise en place d’un nouveau président de la République en RDC, le renouvellement du mandat de la MONUSCO ainsi que la situation à Yumbi et à l’Est de la RDC : sont les points essentiels abordés hier mercredi 30 janvier par la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies. Mme Leila Zerrougui qui a échangé le mardi 29 janvier avec le nouveau président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a indiqué que leurs discussions ont porté sur l’accompagnement et le soutien de la MONUSCO qui demeure un partenaire du gouvernement congolais.

La patronne de la Monusco a annoncé au Président Félix Tshisekedi l’arrivée dans quelques jours d’une délégation du Conseil de sécurité des Nations-Unies en RDC pour évaluer les besoins du renouvellement du mandat onusien. Une façon pour Leila Zerrougui de demander aux nouvelles autorités du pays de définir leurs priorités pour le prochain mandat de cette mission au pays. La Représentante spéciale du SG des Nations Unies a présenté ses vives félicitations au nouveau président élu de la République en lui transmettant les félicitations du secrétaire général de l’ONU.
En ce qui concerne l’arrivée de la délégation du Conseil de sécurité, le numéro 1 de la mission onusienne a expliqué que c’est une visite technique avant de décider du renouvellement du mandat de la MONUSCO en RDC. Pendant son séjour, la délégation aura des entretiens avec les membres du gouvernement, les différentes autorités politiques, administratives, militaires et de la société civile ainsi que des agences onusiennes. Ce, dans l’objectif d’évaluer la situation et de transmettre les conclusions à New York pour décider sur les priorités et définir les nouvelles orientations pour le prochain mandat.

PAS DE FOSSES COMMUNES A YUMBI
S’agissant de la situation sécuritaire à Yumbi dans la province du Mai-Ndombe, la représentante d’Antonio Guterres en RDC a souligné que le conflit meurtrier qui a opposé les Banunu aux Batende dans cette partie du pays, a coûté la vie à plus de 500 personnes. Elle reste convaincue qu’il faut se pencher sur ce qui s’est passé pour contenir la situation afin d’éviter que ça dégénère à nouveau. La situation à Yumbi nécessite un geste symbolique, a-t-elle mentionné.
Cependant, Leila Zerrougui a rappelé qu’il n’y a pas eu de fosses communes à Yumbi mais plutôt, des tombes où ont été enterrés plusieurs corps.
La patronne de la mission onusienne en RDC a salué la détermination du peuple congolais qui a fait preuve de maturité en demeurant patient et conscient pour le changement. "Nous sommes les témoins historique du processus électoral en RDC", a-t-elle soutenu avant de conclure que cela va impacter sur le futur de la RDC.
Mathy MUSAU
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top