Liens commerciaux

0
C’est depuis plusieurs semaines qu’un lac artificiel s’est formé au croisement des avenues des Huileries et Kabambare dans l’indifférence totale des autorités communales et urbaines. Conséquences: outre l’odeur nauséabonde qui s’y dégage, les conducteurs des véhicules éprouvent mille et une difficultés pour rester sur la voie, tandis que les piétons ne savent plus où mettre le pied pour marcher aisément.

A cet endroit précis situé à moins de 5 mètres du parking pour taxis allant vers Bon-marché à Barumbu, la voie asphaltée est invisible à cause des eaux qui la surplombe. Seuls des automobilistes initiés peuvent tenter de l’affronter sans trop de crainte. Quant aux autres, non habitués de ce coin de Kinshasa, ils sont obligés de suivre la file indienne sinon c’est le grand plongeon dans le caniveau.


Les accidents des véhicules qui finissent dans le caniveau font l’affaire des badauds qui sont toujours aux aguets aux alentours de ce cours d’eau imposé à la population. Ces jeunes gens font monnayer au prix le plus fort leur service pour sortir les différents véhicules retenus dans ce caniveau !



Selon un serveur du bar le 155 interviewé par CONGOPROFOND.NET, ce délabrement est les conséquences d’une négligence des autorités politico-administratives de la ville province de Kinshasa. « Le gros caniveau était bouché et les eaux de la pluie ne pouvaient plus se déplacer. Et comme cet endroit est un peu oblique, c’est ce qui fait que ces eaux n’ont aucune part où aller. D’où son entassement ici », nous explique Éric.

Pour une tenancière de bar, cette situation a des répercussions sur leur commerce. « Nous sommes en difficulté de recevoir les clients ici du fait que ces eaux ne permettent pas aux clients de nous fréquenter. Quand il y a passage d’un véhicule et surtout qu’il y a aussi des chauffeurs mal intentionnés qui ne contrôlent même pas qu’il y a des gens ici et qui passent à vive allure, ils salissent les clients et passants. C’est vraiment triste ».


Les habitants lancent ainsi un SOS aux autorités pour qu’elles prennent en mains cette situation. ” Le nouveau président de la république ne doit pas hésiter à sanctionner ses collaborateurs qui laissent pourrir la ville de Kinshasa comme ça! Nous voulons des travailleurs pour redorer l’image d’antan de la capitale “, a indiqué la tenancière.

Petit Ben Bukasa
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top