Liens commerciaux

0
Pour Christophe Lutundula, cette plateforme électorale née à Genève n'existe plus après la présidentielle du 30 décembre dernier. Ça vole bas, et même trop bas, au sein de Lamuka. Après la présidentielle du 30 décembre dernier, sanctionnée par la victoire proclamée de Félix Tshisekedi, cette plateforme est comme secouée par un orage. L'image est plutôt celle d'un navire en passe de naufrager.

Jour après jour, des réactions de certains membres de Lamuka sont sans équivoque. En somme, tout donne à croire que ceux qui réagissent ne sont plus ou n'entendent plus être dans les eaux de Martin Fayulu, candidat de cette coalition politique, au scrutin présidentiel, organisé fin décembre de l'année dernière. Après Antoine-Gabriel Kyungu wa Kumwanza, patriarche de l'ex-province du Katanga et responsable de la campagne de Martin Fayulu dans cette partie Sud du pays, c'est le tour de Christophe Lutundula, un autre cadre de Lamuka, a donné de la voix.






Intervenant hier, mercredi 20 février, sur les ondes de Top Congo Fm, radio privée émettant de Kinshasa, ce proche de Moïse Katumbi n'y est pas allé avec le dos de la cuillère. "Après les élections du 30 décembre dernier [Ndlr : la présidentielle], Lamuka comme plateforme électorale n'existe plus", dit-il.

Dans son argumentaire, le président national du parti Alliance des démocrates pour le progrès (ADP) et secrétaire permanent du bureau politique de la plateforme Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi, a insisté sur le contexte politique qui a concouru à la création de Lamuka et les objectifs poursuivis.

"Lamuka a été créé sur base d'un accord pour un but précis. Il s'avère cependant, que l'objectif assigné à cette plateforme n'a pas été atteint. Par conséquent, Lamuka, comme plateforme électorale, ne doit plus exister", déclare Christophe Lutundula, avant d'ajouter que "si Lamuka doit continuer à exister comme une coalition de l'opposition en RD Congo, il faudrait signer un nouvel Accord politique".

En ce qui concerne la victoire du successeur de l'ancien président Joseph Kabila, l'élu de Katako Kombe, dans le Sankuru, ne se fait plus d'illusions. "L'élection du président Félix Tshisekedi est à intégrer dans la nouvelle donne politique en RD Congo", tranche Christophe Lutundula, à haute et intelligible voix. C'est donc tout dire et même, tout comprendre !

LA REACTION DE MOISE KATUMBI TRES ATTENDUE

Invité de radio Okapi hier, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président national de l'Unafec et membre de la direction politique de Ensemble de Moïse Katumbi a coupé court à toutes les spéculations. Cette grande figure de la classe politique rd congolaise confirme son départ de Lamuka. Il déclare ne plus se reconnaître dans cette plateforme qui, selon lui, a été créée juste pour des fins électorales. Dès lors que les élections ont bel et bien eu lieu, l'objet qui avait prévalu à la création de Lamuka tombe à l'eau.

Par ailleurs, le candidat au perchoir de l'Assemblée provinciale du Haut-Katanga réitère son appartenance à Ensemble. Pas plus. Gabriel Kyungu wa Kumwanza clarifie, pour une énième fois, la question du président de la république. C'est bien Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui est le président de la RDC et non Martin Fayulu Madidi. Il n'y a donc plus la moindre confusion à entretenir quant à cela.

En ce qui concerne l'énigme Katumbi, "Baba" est formel. "Moïse Katumbi ne fera jamais l'opposition contre le président Félix Tshisekedi qu'il a toujours soutenu et considéré comme son frère. Il ne va pas combattre son frère". Des spécialistes en analyse de contenu auront constaté que Christophe Lutundula et Gabriel Kyungu ont dit la même chose.

D'où, par rapport à toutes ces réactions, la position de Moïse Katumbi est très attendue dans l'opinion. En d'autres termes, le leader d'Ensemble, l'une de grandes figures de Lamuka, aux côtés de Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Freddy Matungulu…doit clarifier sa position. Que pense-t-il de la donne politique actuelle ?

Après l'élection de Félix Tshisekedi, désormais irréversible, que pense Moïse Katumbi de Lamuka ? Enigme ! En attendant, les jeunes du parlement-debout de Lamuka accordent, dans une déclaration au vitriol, 48 heures à Moïse Katumbi Chapwe pour clarifier sa position.

Ces jeunes digèrent mal le silence radio du leader de Ensemble, face aux déclarations de divorce de ses lieutenants d'avec Lamuka. Cependant, les jeunes parlementaires-debout de Lamuka félicitent Jean-Pierre Bemba, chairman du MLC qui, jusqu'à preuve du contraire, reste encore aux côtés de Martin Fayulu.

Grevisse KABREL
Forum des As
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top