Liens commerciaux

0
Ouvert le mercredi 06 février courant par le ministre d’Etat en charge du Budget, M. Pierre Kangudia, l’atelier annuel d’évaluation et de la mise en œuvre de la réforme sur la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat, a donc permis à tous les acteurs impliqués de faire le bilan de ce processus, huit ans après son lancement en République démocratique du Congo.

« L’organisation de cet atelier et les recommandations qui en découlent, permettront au Gouvernement de la République, avec le concours de toutes les parties prenantes, de parachever la mise en œuvre de la réforme sur la bancarisation de la paie des fonctionnaires de l’Etat, pour laquelle la Rdc fut un exemple. J’exhorte les participants à garder à l’esprit ce double objectif. A savoir, celui de consolider les actes de la réforme de la bancarisation et de parvenir dans un horizon optimal, à la bancarisation des salaires et primes de tous les agents de tous les services publics non encore pris en charge », a déclaré le ministre Kangudia.

Le patron du Budget a, en outre, saisi cette occasion pour rappeler l’objectif de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. “Il s’agit donc de la maîtrise de la masse salariale et de l’effectif des agents et fonctionnaires de l’Etat”, a-t-il fait savoir.

Le ministre de Budget a salué le travail abattu pour le développement du processus de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat en Rdc par le Comité de suivi de la paie, piloté par M. Jean-Louis Kayembe Wa Kayembe.

Il a été indiqué que le travail fourni par ce comité, a permis au pays d’élaguer les noms fictifs sur la fiche de paie. Et également de pourvoir au compte général du Trésor 125,2 milliards CDF logés à la Banque centrale sous la gestion du ministre des Finances.

Le président du Comité de suivi de la paie, M. Jean-Louis Kayembe Wa Kayembe, a épinglé les avancées de la bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat en Rdc. « L’avantage, c’est d’abord l’accès au crédit des agents et fonctionnaires de l’Etat, sans exigence de garantie ou de prorata ; la domiciliation de leurs rémunérations étant largement suffisante. La réforme a participé à l’accroissement de l’inclusion financière en République démocratique du Congo. Elle a permis l’augmentation fulgurante du nombre de comptes bancaires actifs et de l’accélération de l’ouverture des agences et des établissements bancaires sur toute l’étendue du territoire national », a-t-il expliqué.

Pour sa part, le représentant de l’Association congolaise des banques, M. Célestin Tshibwabwa, à, au cours de cet atelier, expliqué aux participants, la gestion du compte-paie et du mécanisme de la paie par voie bancaire, à travers les banques commerciales et les institutions de micro-finance.

Lepetit Baende
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top