Liens commerciaux

0
A y réfléchir calmement, FORT POSSIBLE pourrait être la réponse méritée pour cette interrogative méditation, si les allégations faites à l’endroit de la Radio-Télévision Nationale, en tant qu’église au milieu du village étaient fondées, après confrontation des rumeurs aux informations exactes, dans le cadre de dialogue qui se déroulerait entre les auditeurs, les téléspectateurs et les spectateurs pour dissiper les allégations qui terniraient l’image de cet établissement public.




Née des cendres de la Radio Nationale, de la Télévision Nationale, de la Régie Nationale des Actualités et de la Radio-Télévision Scolaire, le 02 avril 1981, la Radio-Télévision Nationale Congolaise a une histoire qui mérite d’être connue dans le cadre de la documentation et de la culture audiovisuelle en République Démocratique du Congo.

Depuis le 2 avril 1981, les Présidents Délégués Généraux et Directeurs Généraux de la RTNC, notamment NGOMA TANDA di MAKWALA (1981-1983),LANDU LUSALA KASA (1983-1984), DONGO BADJANGA ESEKO OBALA (1984-1990), KITUTU O’LEONTWA (1990-1994), KASONGA MBUNGA KALALA KAFUMBA (1994-1997), José KAJANGWA (1997-1998) Olivier KASONGO (1998 -1999) José KAJANGWA (1999-2001), ATUFUKA MBUBZE KALUNGA (2001-2002), LUBOYA MVIDIE (2002-2003), KIPOLONGO MUKAMBILWA (2003-2011), KOLOMONI DIBWA (2011-2012), Nicole DIMBAMBU KITOKO (2012-2018), et Ernest KABILA ILINGA (2018 à ces jours) ont chacun écrit l’histoire de la RTNC sur le plan interne et externe, que le jugement de la cour rendrait blanc ou noir, suivant l’évocation des souvenirs que garderait le personnel de la RTNC sur chacun de ses dirigeants. Pour en savoir plus, le jour anniversaire semble être approprié pour se dire gentiment des vérités pouvant conduire à la réconciliation et au pardon mutuel qui ferait que la division négative soit supplantée par la division positive, et que le climat de paix puisse régner au sein de la RTNC sans autre forme de procès. Pour y parvenir la date du 2 avril 2019 serait donc propice pour que la RTNC puisse communier avec ses auditeurs, ses téléspectateurs et ses spectateurs qui l’auront placé à la barre pour des raisons à justifier.









Pour l’histoire, il faut se souvenir que du 2 avril 1981 au 2 avril 2019, il y a déjà 38 ans depuis que de grandes figures modèles de la RTNC sont entrées dans les oubliettes. Une stratégie est à arrêter pour corriger ce genre d’erreurs qui ne nous honorent pas, nous qui archivons les autres, sans nous archiver nous-même. Et avant que les LUKUNKU SAMPU, TSHITENGE MADIKA, KABALA MWANA MBUYI, KABULO MWANA KABULO, KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO, – WAMUSHALA KAMBA, SIULA MASIULA, NZAZI MABIDI, HEMEDI MWANA MBOYO, KABONGO KALALA, BIYEVANGA LENGIEMI, BAKILI EFEKA pour ne prendre que cet échantillon représentatif, la liste des figures marquantes de la RTNC mise dans les oubliettes nous signale les noms tels que LEPA MABILA, TSHITENGE N’SANA, BASUNGA NZINGA, KAYUMBI BEIA, LUKEZO lwa NSI, MBAYI KABUNDA,TIEMBE GANI, KIPOLONGO MUKAMBILWA, MUSETE MBOMBO, MAKOKO MUSHIENI,NKIERI NGUNIA WAWA et autres, qui mériteraient d’être professionnellement et annuellement honorés dans un créneau de communication positive sur la RDC en général, et la RTNC en particulier qu’est le magazine « En Savoir Plus » dont le programme spécial se ferait dans « Weekend RTNC » lorsqu’il s’agira du mois d’annversaire de la RTNC. Ainsi s’écrira d’une façon ou d’une autre, l’histoire des vivants et des morts qui auront servi des modèles professionnels aux générations futures qui aimeraient améliorer leurs performances dans cet espace audiovisuel concurrentiel.

Que le 02 avril d’une année soit considéré par les auditeurs et les téléspectateurs de la RTNC comme une date pour communier et faire des critiques constructives en interne comme en externe, dans le cadre de la recherche de la vérité devant supplanter le mensonge véhiculé par les rumeurs des réfractaires au changement des mentalités négatives en mentalités positives que la RTNC est appelée à gérer. A chacun de nous de rechercher la vérité et de nous adapter à l’évolution professionnel du temps dans cet espace audiovisuel où l’analogique et le numérique s’observe avec méfiance, dans cet Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible, social, démocratique et laïc qu’est la République Démocratique du Congo. Que chaque anniversaire de la RTNC soit une occasion des critiques constructives et de communion entre le personnel de la RTNC ainsi que des auditeurs et les téléspectateurs de la Radio-Télévision Nationale Congolais (RTNC) pour qui le 02 avril de chaque année serait un jour de déclic pour se lancer dans l’évaluation de leur Chaine Nationale où les droits et devoirs de chaque partie devraient s’accomplir consciencieusement pour que les attentes des uns et des autres soient réciproquement satisfaites avec la Redevance Radio-TV, l’une des sources de recettes de la RTNC pour atteindre ses objectifs et satisfaire à grande partie aux attentes du peuple congolais.

A chaque membre de la grande famille de la RTNC de prendre conscience du travail sectoriel à faire pour que le 02 avril 2020 soit une très grande fête pour les auditeurs, les téléspectateurs et les spectateurs qui auront communier avec la grande famille de la RTNC, toujours au service de ce sous-continent de 2.345.410 Km2 qu’est la République Démocratique du Congo. L’Animateur & Producteur-Réalisateur TV

Aimé Isidore KAKUSA GULUNDUGA-MULONDO

Petit Palmier au Gros Cœur
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top