Liens commerciaux

0
Le secrétaire général des Nations Unies António Guterres a, dans une déclaration reçue dimanche à l’ACP, appelé les autorités congolaises à «ne ménager aucun effort» pour identifier et traduire rapidement en justice, les auteurs de l’attaque mortelle contre les cliniques de l’Université catholique du Graben (UCG) de Butembo, au Nord-Kivu, en RDC.

António Guterres, qui a condamné cette attaque mortelle, a réitéré la «détermination du système des Nations Unies à poursuivre ses activités en appui aux autorités congolaises en vue d’enrayer l’épidémie d’Ebola» qui sévit dans le pays.

Le chef de l’ONU et le directeur de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus ont exprimé leur solidarité avec le peuple et le gouvernement congolais. Ils ont fait part de leurs profondes condoléances à la famille de la victime et souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

«Je suis tellement dévasté après avoir parlé à la veuve du Dr Richard Mouzoko, et appris que Richard avait laissé 4 très jeunes enfants (de 6 à 12 ans) derrière lui. La famille ne sera plus la même. Une famille qui a payé cher pour sauver les autres d’Ebola ! », a déploré le Dr Tedros dans un tweet.



«Nous pleurons avec sa famille et ses amis en ces temps difficiles», a noté le directeur de l’OMS.

La cheffe de la MONUSCO s’est dite choquée par cette attaque

Par ailleurs, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC et cheffe de la MONUSCO, Leila Zerrougui s’est dite choquée par cette attaque.

«Je condamne fermement cet acte insensé et je présente mes condoléances à la famille de la victime», a dit Leila Zerrougui, tout en réaffirmant l’engagement de la mission onusienne en RDC à soutenir la réponse contre Ebola et à protéger les populations affectées.

Depuis le début de l’épidémie, la réponse à Ebola a été entravée par plusieurs attaques contre des personnels et des structures de santé, a-t-elle déplorée.

Cette attaque est « un rappel tragique » des risques pris par les agents de santé, selon le Dr Tedros

Pour le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’attaque perpétrée par ces assaillants est «un rappel tragique» des risques que les agents de santé prennent chaque jour pour protéger la vie et la santé des autres. «Nous sommes indignés par cette attaque. Les agents de santé et les établissements de santé ne doivent jamais être pris pour cibles», a indiqué dans un communiqué, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Selon le Dr Tedros, l’OMS évalue la situation afin d’assurer la sécurité de tous les patients, du personnel de santé et des intervenants d’Ebola, tout en restant déterminée à continuer à soutenir le ministère de la Santé de la RDC pour mettre fin à l’épidémie « le plus rapidement possible » .

Le Dr Richard Valery Mouzoko Kiboung, un épidémiologiste déployé par l’OMS en réponse à l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo, a été tué dans une attaque contre les cliniques de l’Université catholique de Graben (UCG) de Butembo. Deux autres personnes ont été blessées lors de l’attaque, mais on pense qu’elles sont dans un état stable, a-t-il informé. Le ministre de la Santé juge inacceptable le meurtre d’un agent de santé

Le ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga a déclaré qu’il était inacceptable qu’un agent de santé perde la vie alors qu’il travaille pour sauver la vie de millions de Congolais.

«Le Dr Richard Mouzoko était l’un de nombreux collègues africains déployés à nos côtés par l’Organisation mondiale de la Santé», a-t-il précisé, avant de présenter ses sincères condoléances à la famille de l’illustre disparu, à ses amis et à ses collègues.

Le Dr Oly Ilunga Kalenga a reconnu le travail et l’implication personnelle de ce dernier dans la riposte contre l’épidémie d’Ebola.

«Peu de gens réalisent les sacrifices et les dangers auxquels les agents de la riposte font face quotidiennement depuis déjà neuf mois pour protéger le reste de la nation et le monde entier» a-t-il dit,

«Le Dr Richard Mouzoko est un vrai héros de la santé dont le nom restera à jamais gravé en lettres d’or dans nos cœurs et nos pensées. Merci à lui pour son inestimable dévouement. Afin d’honorer sa mémoire, nous ne devons pas céder au découragement. Nous avons le devoir de poursuivre nos efforts jusqu’à la fin complète de cette épidémie d’Ebola», a-t-il conclu.

Il sied de rappeler que le Dr Richard Mouzoko Kiboung, épidémiologiste camerounais déployé en RDC par l’OMS a été tué au moment où il présidait une réunion avec son équipe lorsque trois hommes armés ont fait irruption dans la salle et ont ouvert le feu sur les équipes.

L’un des psychologues de l’équipe et leur chauffeur ont également été blessés dans l’attaque, indique la source, avant de préciser que ces assaillants dans leurs suites, ont incendié des véhicules et l’unité d’isolation et de triage dans le cadre de la maladie à virus Ebola, construite à l’entrée de l’hôpital.

Le Dr Richard était le responsable de la coordination de la riposte dans l’aire de santé de Vutsundo dans le territoire de Beni.

Une messe d’action de grâce en mémoire du Dr Richard Mouzoko à Butembo

Une messe d’action de grâce a été organisée samedi à l’auberge de Butembo en mémoire de l’épidémiologiste camerounais déployé par l’OMS, le Dr Richard Mouzoko Kiboung, décédé la veille lors d’une attaque des Cliniques de l’Université Catholique de Graben (UCG), rapporte le ministère de la Santé dans un communiqué parvenu dimanche à l’ACP.

Cette messe a été dite par l’aumônier des Cliniques de l’UCG, l’Abbé Christian Tandari, qui a révélé que «si Dieu a rappelé à lui le Dr Richard Mouzoko le jour du vendredi Saint, c’est pour montrer que le Dr Richard est bon dans le Christ et à l’instar du Christ comme médecin, le Dr Richard a donné sa vie pour ses frères, et ses prochains». Le corps du défunt est arrivé samedi à Goma à partir duquel il sera rapatrié pour son pays d’origine.

Le coordonnateur national de la riposte contre Ebola, le Dr Aruna a, au nom du ministre de la Santé, condamné cet acte incivique et a invité les membres de la riposte nationaux et internationaux à ne pas céder au découragement, mais plutôt à poursuivre leurs efforts jusqu’à la fin de cette épidémie afin d’honorer la mémoire de leur collègue disparu.

Par ailleurs, une autre attaque a eu lieu samedi vers 3 heures du matin au bureau de la sous-coordination de Katwa situé à l’hôpital général de référence de Katwa. Cette attaque a été maitrisée par les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) et le bilan fait état d’un mort et trois blessés du côté des assaillants. ACP/DNM/KJI
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top