Liens commerciaux

0
La direction pénitentiaire du ministère de la Justice a révélé jeudi 25 avril que 80% des détenus libérés à la fin du mois décembre 2018 dans le cadre de la grâce présidentielle sont rentrés à prison centrale de Makala, par manque des moyens de subsistance.
Cette information a été partagée par la direction pénitentiaire du ministère de la Justice au cours d’un atelier sur l’élaboration d’un plan biennal de l’administration pénitentiaire.

« Nous en tant que pénitenciers, nous n’avons pas compris ce phénomène. Il y a certains parmi eux qui n’ont pas de maisons et qui veulent rester dans des camps de détention. L’administration pénitentiaire ne peut pas comprendre que quelqu’un qui a passé 12 ans dans une prison puisse, après un mois, y rentrer. C’est un phénomène que nous étudions afin de trouver une solution. Certains mêmes commettent de petites infractions pour regagner la prison parce que là ils se sentaient mieux », explique Georges Mfulu Mabi Makanda, secrétaire général du ministère de la Justice.



Concernant les conclusions de cet atelier, qui s’est tenu du 23 au 25 avril à Kinshasa avec l’implication de la MONUSCO, le secrétaire général Mfulu a indiqué que le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba les attendait « avec intérêt pour des actions en faveur de l’amélioration de la gestion pénitentiaire en RDC ».



Source: R.O
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top