Liens commerciaux

0
Le bruit autour d’une possible requête de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) à la Cour constitutionnelle pour faire invalider le député national Telesphore Bigabwa Suka au profit de Amato Bayubasire, un très proche de Vital Kamerhe suscite déjà des réactions. Dimanche 30 juin, des centaines d’hommes, femmes et jeunes ont manifesté à Ciherano, dans le groupement de Lurhala, à une cinquantaine de Kilomètres de la ville de Bukavu pour remercier d’abord la Cour Constitutionnelle d’avoir rétabli la vérité des urnes en proclamant Telesphore Bigabwa Suka , député national élu dans le territoire de Walungu après examen de son dossier de recours.

« La Cour Constitutionnelle a eu à reconnaître notre victoire en corrigeant l’erreur commise par la CENI et a proclamé l’honorable Bigabwa Suka télésphore Arome définitivement élu sur la liste UNC… Nous réitérons notre soutien à notre député élu Bigabwa Suka et lui demandons de poursuivre son programme (social) d’électrification de notre contrée », peut-on lire dans la déclaration lue à l’issue du meeting populaire à Ciherano.

Ces manifestants venus principalement du groupement de Lurhala pour faire entendre la voix des nombreux électeurs de Bigabwa s’opposent à toute tentative à l’interne du parti cher à Vital Kamerhe d’interférer pour influencer cette décision de la Cour Constitutionnelle en faveur d’un autre candidat UNC plus proche de Vital Kamerhe. « A notre grande surprise aujourd’hui, nous apprenons que le même parti UNC a introduit une requête pour demander à la Cour de l’invalider…Nous en appelons à la conscience du président (VK) pour régler cette question le plus rapidement possible, faute de quoi nous nous assumerons…Nous n’accepterons pas d’être représenté par une personne qu’on a pas élue quelles que soient ses relations avec le président du parti », lit-on également dans cette déclaration dont copie est parvenue à Scooprdc.net.




Un meeting populaire à la fois de soutien et de protestation
La colère était perceptible sur plus d’un visage renfrogné à l’idée que des mains noires tentent d’arracher la victoire de cet acteur engagé dans les actions de développement et triplement élu à ce jour comme député national , en 2006, 2011 et 2018.

Sur quelques pancartes ça et là, l’on pouvait lire : « Avec 27.000 voix, Bigabwa Télésphore doit siéger à l’assemblée nationale », ou encore « Nous population du territoire de Walungu, nous disons non à l’invalidation de l’honorable Bigabwa Arome élu et validé par la Cour Constitutionnelle et dont les œuvres sont visibles sur terrain », « Non aux injonctions du Dircab VK à la Cour Constitutionnelle dictées par les sentiments partisans ».

Pour rappel, lors de la proclamation par la CENI des résultats des élections législatives du 30 décembre 2018, une grande protestation avait secoué cette partie du territoire de Walungu quand le nom de Téléphone Bigabwa n’a pas été cité. Avec le rectificatif de la Cour Constitutionnelle, cette population ne jure que par la confirmation de l’arrêt de la Cour.

Aristote Olame
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top