Liens commerciaux

0
*Dans sa plainte, le Conseil de l'ancien ministre des PTNTIC accuse le média d'Etat français et sa journaliste d'avoir répercuté de fausses informations dans le monde sans enquête préalable.
Me Giscard Massamba, avocat conseil de Tryphon Kin-kiey Mulumba, a saisi, le 09 août, le Procureur Général du Parquet Général près la Cour d'Appel de Kinshasa/Matete d'une plainte à charge de Radio France Internationale (RFI) et de la journaliste Sonia Rolley. Me Massamba y dénonce des faits constitutifs de l'infraction de délit de presse pour lesquels son client est victime de la part du média français et de sa journaliste.
"En date du 8 août, explique l'avocat, RFI a, dans son journal de la matinée et dans son site Internet, sans procéder aux enquêtes préalables ni se référer à mon client le professeur Tryphon Kin-kiey Mulumba dont la journaliste Sonia Rolley connait les contacts téléphoniques, répercuté des fausses informations faisant état d'un détournement de 25 millions de dollars américains destinés au projet fibre optique à l'époque où il fut ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l'information et de la communication (PTNTIC)". Selon le conseil de Kin-kiey Mulumba, ce dossier fibre optique et son point d'atterrage Muanda a déjà fait l'objet d'une enquête parlementaire à l'initiative de l'actuel ministre des PTNTIC, Emery Ukundji du temps où ce dernier était dans l'opposition. Et ce rapport d'enquête est disponible sur Google, fait savoir Me Giscard Massamba. Celui-ci ne s'explique donc pas que RFI et même Sonia Rolley, dans leur recherche de la vérité, n'aient pas jugé utile d'interroger aussi bien Google que le ministre Ukundji avant de " répercuter leurs fausses informations ". Pour l'avocat, " il y a l'intention claire de nuire à la réputation et à la considération " de son client. On rappelle que tout est parti de la campagne anti-corruption lancée début août par la Ligue congolaise de lutte contre la corruption (LICOCO) et le Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC).




En tout, treize projets non réalisés sont indexés, entre autres celui de la fibre optique. Ces organisations accusent Kin-kiey Mulumba, ancien ministre des Postes, télécommunications et nouvelles technologies de l'information et de la communication (PTNTIC), de détournement de fonds en rapport avec la fibre optique. Des informations relayées par le média français Rfi, notamment. Des accusations que Kin-kiey Mulumba rejette. "L'affaire connue de la fibre optique en lien avec l'érection du Point d'atterrage Muanda à l'embouchure, surfacturée 13 millions de dollars dont 3 millions retirés à la banque BIAC contre un permis de conduire et qui coûta son poste au DG SCPT bien avant mon arrivée au ministère ", se défendait KKM sur son compte Twitter. Ce n'est pas tout. "Kabila fit arrêter des personnes interrogées par le Conseiller Spécial en matière de sécurité d'alors Pierre Lumbi, contraintes de restituer les 3 millions. Des mois avant mon arrivée au ministère de Poste, Télécommunication et Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication", précisait-il. En poursuivant RFI et Sonia Rolley devant la justice, Kin-kiey Mulumba espère voir son image lavée. Pour ce professeur de journalisme, RFI et Sonia, pour avoir répercuté de fausses informations dans le monde sans enquête préalable et sans s'en référer préalablement à la personne incriminée s'apparente au refus de faire son métier. Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top