Liens commerciaux

0
*Comme dans un rétropédalage, le ministre de l'EPST exclut les classes de 7ème et 8ème années en arguant qu'il s'était agi d'une confusion.
Si ce n'est pas un rétropédalage,ça y ressemble fortement. Le Gouvernement par le biais du ministre de l'EPST vient d'exclure les classes de 7ème et 8ème années du champ de la mesure de la gratuité de l'enseignement de base. Pas sûr que cette "mesure dans la mesure " soit du goût de nombreux parents qui se croyaient déjà dispensés de cette dépense onéreuse. A l'analyse, ce que le ministre considère comme un malentendu ou une confusion n'a pas l'air de l'être, car dans toutes les communications antérieures, les pouvoirs publics faisaient état de la gratuité de l'enseignement de la 1ère à la 8èmeannée. La preuve, dans beaucoup d'écoles, les parents d'élèves se sont vus rembourser les frais scolaires en raison précisément de la gratuité de l'enseignement. Voilà qu'hier, coup de théâtre. Le ministre d'Etat en charge de l'EPST, Willy Bakonga annonce mettre fin à ce qu'il considère comme une espèce de confusion entretenue dans l'opinion comme une espèce de gratuité.
Le ministre national de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) a tenu à mettre fin à la confusion entretenue dans l'opinion au sujet de la gratuité de l'enseignement de base. Il a, au cours d'une interview accordée à radio Top Congo hier lundi 16 septembre, précisé que cette gratuité ne concerne pas les classes de 7ème et 8ème années.
Le numéro un de l'EPST a indiqué que la gratuité de l'Enseignement de base concerne exclusivement le niveau primaire. Or, a-t-il expliqué, les classes de 7ème et 8ème se retrouvent dans le cycle secondaire de l'enseignement.
" La 7ème et la 8ème sont des classes du secondaire. Elles ne sont donc pas concernées par la gratuité de l'enseignement. Je tiens à le préciser. C'est dire qu'il n'y aura donc pas de gratuité à ce niveau là", a-t-il mentionné.
Willy Bakonga a saisi cette occasion pour appeler les parents, à travers toute l'étendue de la RDC, à ne pas faire pression sur les écoles, en leur demandant de restituer l'argent perçu pour les classes de 7ème et 8ème.
"Les écoles ne vont donc pas restituer l'argent perçu pour ces classes. Les parents doivent bien le comprendre. Ils sont obligés de payer les frais de scolarité de leurs enfants normalement pour les classes de 7ème et 8ème", a-t-il indiqué.
Il a salué la volonté exprimée par le président de la république Felix Tshisekedi de permettre à tous les enfants congolais d'accéder gratuitement à l'éducation de base et a affirmé la détermination de son ministère à veiller à l'application effective de cette gratuité garantie par la Constitution.
"La grande ambition du Président de la République est que les enfants congolais puissent aller à l'école, étudier et préparer la relève. Une ambition que vous allons accompagner fidèlement et avec détermination", a promis Willy Bakonga.
Dans une interview accordée le 2 septembre courant, date de la rentée scolaire, le chef de l'Etat Félix Tshisekedi a affirmé que la gratuité de l'enseignement de base n'est pas un slogan, c'est une réalité. Il a cependant reconnu quelques difficultés que sa mise en œuvre pourra rencontrer dans la pratique. Orly-Darel NGIAMBUKULU
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top