Liens commerciaux

0
Selon la situation épidémiologique d'Ebola arrêtée au 6 octobre 2019, le cumul de cas enregistrés depuis sa déclaration le 1er août 2018 est de 3.205, dont 3.091 confirmés et 114 probables. 2.142 décès ont déjà été comptabilisés. De ce nombre total de morts, 2.028 ont été confirmés, 114 probables et 1006 personnes ont été guéries. Tandis que pour les mêmes provinces, le cumul de cas au 30 septembre dernier, était de 3.194, dont 3.080 confirmés et 114 probables. Au total, il y a eu 2.136 décès (2022 confirmés et 114 probables) et 991 personnes guéries. Ce qui fait qu'en l'espace d'une semaine, il ya eu 69 cas enregistrés dont 11 confirmés.
Les statistiques publiées au 6 octobre par le Comité multisectoriel de la maladie à virus Ebola révèlent que 363 cas suspects sont en cours d'investigation, 1 nouveau cas a été confirmé au Centre de Traitement d'Ebola (CTE) à Oicha, au Nord-Kivu, aucun nouveau décès n'a été confirmé. Par contre, 2 personnes guéries sont sorties du CTE de Butembo.
Aucun agent de santé ne figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul de cas confirmés/probables parmi les agents de sante est de 161 (5 % de l'ensemble des cas confirmés/probables), dont 41 décès.
SEPT PERSONNES GUERIES D'EBOLA ONT QUITTE LE CTE DE KOMANDA
Sept personnes guéries de la maladie à virus Ebola sont sorties le lundi 07 octobre du Centre de traitement Ebola (CTE) de Komanda. La source signale que quatre de ces personnes provenaient de Mambasa et 3 cas de la zone de santé de Komanda. A cet effet, elles ont reçu des certificats de décharge des mains du directeur de ce Centre de traitement Ebola
Pour éviter que la personne ne fasse l'objet de stigmatisation, le communiqué du Comité précise que le certificat de décharge porte la mention : "A la date d'émission de ce document le/la porteur/porteuse de ce certificat ne présente pas de risque de contaminer d'autres personnes, parce que son test a été négatif pour la maladie à virus Ebola. Il/elle est de ce fait DECLARE(E) GUERI(E). Son état de santé actuel ne constitue pas un danger pour la communauté. C'est pourquoi, il/elle peut rentrer dans son ménage et dans son milieu professionnel pour continuer les activités quotidiennes. La famille, la communauté et les autorités sont priées de l'accueillir pour favoriser son insertion sociale".
Le Comité multisectoriel de la riposte à la maladie à virus Ebola (MVE) insiste pour que la population respecte les mesures d'hygiène de base, notamment le lavage régulier des mains à l'eau et au savon ou à la cendre. La population ne doit pas toucher une connaissance qui vient d'une zone en épidémie au cas où celle-ci vient lui rendre visite et qu'elle est malade. Elle doit plutôt appeler directement le numéro vert de la protection civile du Nord-Kivu.
Cependant, celle qui est identifiée comme contact d'un malade d'Ebola doit accepter d'être vacciné et suivi pendant 21 jours.
Le Comité recommande également de respecter les consignes pour les enterrements dignes et sécurisés pour des personnes mortes d'Ebola. Il s'agit simplement d'un mode d'enterrement qui respecte les coutumes et traditions funéraires tout en protégeant la famille et la communauté de la contamination par le virus Ebola.
Pour leur part, tous les professionnels de santé, doivent respecter les mesures d'hygiène dans les centres de santé et déclarer toute personne malade présentant les symptômes d'Ebola notamment la fièvre, diarrhée, vomissement, fatigue, saignement.
Le Comité multisectoriel croit dur comme fer que si la population prend conscience et respecte ces mesures sanitaires qu'il préconise, " il est possible de mettre fin rapidement à cette 10ème épidémie ".
POURSUITE DE VACCINATION DES CAS CONFIRMES
La vaccination se poursuit autour des cas confirmés du 04 octobre 2019 dans l'Aire de santé de Tenambo à Oicha, au Nord-Kivu. Il en est de même de celle du personnel de première ligne nouvellement recruté dans les hôpitaux généraux de référence de Katwa et de Kyondo au Nord-Kivu. Cette opération a déjà atteint 234.693 personnes depuis le début de la vaccination le 8 août 2018.
Pour ce qui est de la surveillance aux points d'entrée, depuis le début de l'épidémie, le cumul de voyageurs contrôlés (prise de température) aux points de contrôle sanitaire est de 103.167.809. Au total, 111 points d'entrée (PoE) et de points de contrôle sanitaire (PCC) sont opérationnels dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri. DB
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top