Liens commerciaux

0


A l’issue de leur mini congres jeudi dernier à Lubumbashi, les membres du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) ont convenu de repartir sur de nouvelles bases et ont souhaité que l’ancien président Joseph Kabila reprenne la présidence du parti et qu’il soit le candidat du PPRD à la prochaine présidentielle. Le député Jean Mbuyu, cadre du PPRD et professeur de droit, a donné cette précision lundi 28 octobre à Radio Okapi.

« Nous avons souhaité que l’initiateur du parti, le président Joseph Kabila reprenne la présidence du parti, qu’il parte devant et que nous soyons derrière lui. Pour nous, le parti, c’est lui notre président, lui notre candidat en 2023, ou même après, au-delà », a affirmé Jean Mbuyu.

Selon lui, la constitution « est la loi des lois. C’est elle qui fixe les règles. La constitution ne parle pas d’un sénateur à vie, qui est interdit d’être candidat président. Je considère que d’une manière que lorsqu’en droit public, en droit administratif, en droit constitutionnel, la constitution n’interdit pas une attitude donnée, un droit donné, parce qu’être candidat c’est un droit, le principe de droit en général est que lorsque la loi est claire, il n’y a pas matière à interpréter. »

Il n’a pas une disposition qui interdit expressis verbis cette attitude, a-t-il insisté. « Un sénateur à vie, un citoyen congolais a la plénitude de droit d’être candidat. Il va s’affronter aux autres. Et le peuple qui juge le dirigeant congolais à sa juste valeur se prononce. Je ne vois pas même en droit comparé, une loi qui interdit un sénateur de postuler », a poursuivi le député.

Selon Jean Mbuyu, l’objet de cette matinée politique de Lubumbashi était de réfléchir sur la marche du parti et d’évaluer la présidentielle du 30 décembre dernier.
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top