Liens commerciaux

0


Des tirs à l’arme lourde et à la mitraillette ont été signalés mardi 15 octobre dans les hauts plateaux du territoire de Fizi, plus précisément aux environs de Minembwe-centre (Sud-Kivu). Selon des sources locales, les miliciens venus du secteur de Mutambala ont débordé plusieurs positions des FARDC dans la forêt, avant d’attaquer le village Kalonge et de l’incendier.

Le porte-parole de l’armée du secteur opérationnel Sokola 2 sud Sud à Uvira, Dieudonné Kasereka, confirme ces combats. D’après lui, les Maï-Maï ont tenté « d’attaquer plusieurs positions des FARDC depuis le week-end dernier pour prendre le contrôle de Minembwe-centre, mais sans succès ».

Il précise qu’« il y a un groupe des Maï-Maï, qui essaient de déborder nos positions dans les forêts qui entourent Minembwe. Jusque-là, il n’y a pas un bilan disponible. »

Cette attaque de Kalonge de mardi 15 octobre a occasionné un mouvement des populations civiles. Selon le bourgmestre de la commune rurale de Minembwe, Gady Mukiza, « toute la population de Kalonge a fui vers Minembwe-centre ainsi que toute la population de Kaseke, Rutigita et Irumba (s’est) déplacée. Mais, nous comptons toujours sur nos forces armées. Nous attendons ce qu’elles vont faire. »

La société civile locale estime déjà à près de cinq cents personnes ayant fui ces combats dans la forêt vers Mikenge. Il s’agit essentiellement de femmes et des enfants. Ces personnes sont confrontées « au manque de nourriture, aux intempéries, aux maladies et au manque de médicaments », ajoute la même source.

Le week-end dernier, des miliciens avaient attaqué Mikalati, Bichogo, Nyamara et Murugondo, localités situées au sud-est de Minembwe-centre, groupement Balala Nord, dans le secteur de Tanganyika.
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top