Liens commerciaux

0
Un an après l’élection du 30 décembre, l’échiquier politique congolais semble peu à peu se reconstituer. Du côté de Lamuka, plateforme de l’opposition qui a porté la candidature de Fayulu à la présidentielle, chacun de ces leaders se préoccupe dans ses affaires. Cette coalition paraît de plus en plus minée en interne suite aux divergences des idées défendues par les uns et les autres.

Sans vouloir se vexer dans la polémique, Adolphe Muzito, qui va très bientôt prendre la coordination de Lamuka, reconnaît à Martin Fayulu d’avoir une supériorité bien plus que les autres leaders. « Martin Fayulu a un statut spécifique. Il a une dimension différente de celles des autres, à savoir il est le président élu qui a été empêché d’exercer le pouvoir», a-t-il dit dans une interview accordée à la Radio France Internationale.


Dans ce jeu de questions-réponses, l’ancien Premier Ministre, pense que seul le peuple a le pouvoir de trancher. « Katumbi », a t-il rebondi à la question de son interviewer, » est un partisan comme tous les autres. Ça n’a pas d’importance qu’il accepte la dimension de Fayulu »

Et de poursuivre : » il [Fayulu] ne peut pas entrer en compétition avec nous. Il est un peu » supérieur » dans sa relation avec le peuple.

A l’instar de son frère, Martin Fayulu, l’ancien Premier Ministre soutien mordicus le plan de sortie de crise pour une gestion commune de la chose publique. Dans ce programme, qui prendra 18 mois Lamuka dirigera le HCNRI.

Grevisse Tekilazaya
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top