Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
* Il s'agit de l'Afrique du Sud, de la Turquie, des Emirats arabes Unis et de la RDC
Très bonne nouvelle pour les Congolais, les Turcs et les Sud-africains, détenteurs de passeport diplomatique. Désormais, ils peuvent sorir de leurs pays respectifs, soit vers la Rdc, la Turquie, la RSA ou les Emirats Arabes Unies, sans l'obtention préalable de visa. C'est l'une des résolutions prises par le Conseil des ministres du vendredi 20 décembre présidé par le chef de l'Etat Félix Tshisekedi. Cet entérinement met en application l'Accord sur la non-double imposition dont l'ambassadeur de Turquie en RDC, Salih Bogaç Güldere a fait son cheval de bataille depuis plusieurs mois.
C'est une victoire de grande portée diplomatique et économique que vient d'arracher le diplomate turc, lui qui avait introduit d'innombrables requêtes auprès de hauts dirigeants en vue d'obtenir de la partie congolaise l'accord pour exempter mutuellement de visa les détenteurs de passeports diplomatiques.
Au cours de sa réunion du 20 décembre présidée par le Président de la République, Félix Tshisekedi, le Conseil des ministres a entériné trois accords portant exemptions réciproques des visas pour les titulaires des passeports diplomatiques et de services signés avec les pays suivants : l'Afrique du Sud, le 31 août 2017 ; la République de Turquie, le 24 novembre 2017
; les Emirats arabes unies le 19 novembre 2018. Ce, après que le vice-ministre des Affaires étrangères et des Congolais de l'étranger a, au nom du ministre des Affaires étrangères, présenté le projet d'entérinement par le Conseil des ministres de ces accords.
FACILITER LA MOBILITE DES OFFICIELS
A en croire le compte rendu du Conseil des ministres, l'objectif desdits accords est de faciliter la mobilité des officiels lors de leur déplacement à l'étranger et leur épargner les formalités consulaires en vue de l'obtention des visas.
Il s'est fait malheureusement que la partie congolaise tardait à les entériner, alors que l'Afrique du Sud, la République de Turquie et les Emirats arabes unies l'avaient fait conformément à leurs Constitutions respectives pour l'entrée en vigueur de ces accords.
RDC-TURQUIE, UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION
Par rapport à la Turquie, la décision du Gouvernement rdcongolais est un pas dans la bonne direction. D'autant qu'Ankara attend que toutes les conditions soient réunies pour booster la coopération multiforme avec Kinshasa. La Turquie a fait de l'Afrique une de ses priorités.
Pour rappel, le 29 octobre dernier, lors de la cérémonie de célébration du 96ème anniversaire de la proclamation de la République de Turquie à Kinshasa, son ambassadeur Salih Bogaç Güldere avait fait remarqué, dans son allocution, qu'il y avait encore beaucoup de progrès à accomplir pour concrétiser le potentiel énorme de coopération entre son pays et la République démocratique du Congo.
ACCORD SUR LA NON-DOUBLE IMPOSITION
Il s'est agi des dossiers concernant les relations économiques et commerciales entre les deux pays qui moisissaient encore dans les tiroirs, attendant d'être traités. C'était en particulier l'accord sur la non-double imposition, paraphé l'année dernière par Kinshasa mais non encore entériné à cause des calendriers électoraux entre Kinshasa et Ankara. Alors que la Turquie l'avait ratifié en mars 2018. Il s'est agi également de l'accord pour la promotion et la protection réciproque des investissements. Kléber KUNGU
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top