Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
Accusée par certaines personnalités politiques congolais de faire le nid de la balkanisation aux côtés de certains pays régionaux, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies en RDC , Leila Zerrougui, a réagit ce mercredi 15 janvier au cours de la conférence de presse hebdomadaire de la MONUSCO, sur la prétendue « balkanisation» du pays.

La cheffe de la mission estime qu’il n’y a personne ni dans la communauté internationale qui a des visés territoriaux sur la RDC.

“Je crois s’il y a une chose qu’on peut dire aujourd’hui, c’est qu’il n’y a personne, que ça soit dans la communauté internationale, que ça soit chez les voisins, qui a des visés territoriaux sur le Congo. Le Congo dans ses frontières héritées de la colonisation, personne ne les conteste, les congolais eux-mêmes ne veulent pas se séparer du Congo et créer un État“, a déclaré la représente de l’ONU au cours du point hebdomadaire de la MONUSCO tenu à son quartier général.

Leila Zerrougui reconnait le fait que les congolais aiment leur pays. D’où elle a rejeté un quelconque complot de la part de la communauté internationale visant à balkaniser le pays.

« Les congolais sont très attachés à leur pays, très revendiquant à cette appartenance. Il y a des opérations menées dans le Sud-Kivu, dans le Nord-Kivu et ailleurs pour justement réduire cette menace qui peut générer cette sensation chez la population. Nous travaillons en étroite collaboration avec l’armée congolaise. Aujourd’hui, elle a réduit des zones entières qui n’ont jamais été occupées, des zones où les ADF opéraient aujourd’hui occupées par les FARDC, ils sont arrivés jusqu’à Medina, à l’intérieur du cœur où les ADF sont. Nous travaillons ensemble pour justement tenir ces zones. Il y a eu plus de 1900 membres des groupes armés et familles qui ont été rapatriés au Rwanda, en collaboration avec la Monusco après les opérations menées par les FARDC», a-t-elle dit.

Ainsi, elle s’est offusquée qu’avec tout le travail que la MONUSCO abat aux côtés de la RDC qu’elle soit traitée de complice dans le processus de la balkanisation de la RDC.

«Avec tout ce travail que nous faisons comment on peut dire que nous sommes complices de la balkanisation, ou que le gouvernement était totalement désarmé et qu’on est en train de dépecer le Congo, qui peut dépecer le Congo aujourd’hui ?», s’est elle interrogée.

Plusieurs personnalités politiques congolaises dont Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont accusé la MONUSCO de complicité dans le processus de la balkanisation de l’Est de la RDC.

Thierry Mfundu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top