Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0
I. ENSEIGNEMENTS GENERAUX
Alors que l'on s'apprête à célébrer le premier anniversaire de la première alternance démocratique au sommet de l'État en RDC, place au sondage sur l'opinion que se font les congolais des mandataires publics qui assument l'intérim. Ils ne sont qu'à cinq avoir effectivement travaillé après leur nomination, ceux de la Gécamines et de la SNCC tardant encore à entrer en fonctions suite à des problèmes politiques. Il s'agit de Daudet Sinsu Laya de la Société Commerciale de Transports et des Ports(SCTP, ex-Onatra). Lucien Ekofo Bonyeme de la Société Nationale d'Assurances ( Sonas Sa) Désiré Balazire (Dg de Congo Airways) ; Andrew John BONGI BLACKSON (TRANSCO) ; ) Alain Kanyinda (Arca)
Dans ce baromètre réalisé à Kinshasa, sur un échantillon de 1000 personnes issues de toutes les couches sociales, âgées de 18 ans et plus et sachant lire et écrire, la situation des entreprises à l'époque antérieure à la nomination des mandataires publics actuels a été prise en compte. Par exemple, les arriérés de salaires et les grèves à répétition à l'ex Onatra ont été pris en compte tout comme des retards de paiement à la Sonas.
1) Daudet Sinsu Laya (SCTP)
Rares sont les mandataires publics qui peuvent tenir quelques mois à la tête de la Société Commerciale des Transports et des Ports (SCTP) qualifiée de canard boiteux par une certaine opinion. Eh bien, Daudet Sinsu Laya peut y prétendre pour avoir réussi à maîtriser la situation permanente en ébullition à l'Ex-Onatra.
En tout cas, selon 61% des congolais interrogés, il est en train de réussir le pari de laver l'image ternie de cette entreprise publique devenue la rusée de toute la Nation. Ses admirateurs notent qu'il a réussi à faire taire des murmures à travers des décisions salutaires prises dans le sens général.
En effet, grâce à son management exemplaire, les matelots, cheminots et des transporteurs et l'intersyndical de cette entreprise commencent à sourire. Le retour de la fluidité du transport, le renouvèlement du charroi des locomotives en cours, de réponses au problème social des agents et cadres etc sont ses principales réalisations.
On note également la remise sur les rails du train express Kinshasa-Matadi, longtemps abandonné, de bateaux ou encore de réponses adaptées à la problématique du salaire du personnel. Lui aussi a répondu présent lors des fêtes de fin de l'année dernière en octroyant le 13ème mois à ses administrés qui n'y ont plus goûté depuis l'éternité.
2) Lucien Ekofo(Sonas sa)
Ayant hérité d'une Société nationale d'assurances (Sonas Sa) en situation sociale délicate, Lucien Ekofo a puisé dans son expérience et son expertise pour changer rapidement la donne. Selon 58 % des répondants, il l'a mise dans l'orbite des sociétés publiques congolaises qui attirent les convoitises.
Moins d'une année après sa nomination, note-t-on, les arriérés de salaire de plusieurs mois et la démotivation des cadres et agents que cela a entraîné ne sont plus que de lointains souvenirs.
En véritable fils maison qui maîtrise le secteur des assurances, il avait inscrit son mandat sur 4 piliers essentiels que sont la dette sociale du personnel actif et non actif, la compétitivité au regard de la présence sur le marché d'autres sociétés d'assurances, l'applicabilité des contraintes de l'Autorité de Régulation du Contrôle des Assurances (ARCA), et la remise en confiance des agents vis-à- vis des autorités établies pour un climat apaisé.
Pour la quasi-totalité des sondés, grâce aux efforts de tous ses administrés, chacun à son niveau dans l'harmonie et la cohésion, il est en train de relever ces défis.
On note entre autres que le paiement de salaire est redevenu régulier et respecté sur toute l'étendue nationale à travers les entités Sonas et au siège social, les agents et cadres étant maintenant payés entre le 23 et le 25 de chaque mois à la Banque. Ces derniers ont d'ailleurs touché leur gratification appelé communément 13eme mois, ce qui est une première depuis 18 ans.
En ce qui concerne le paiement de sinistres, deuxième pilier de son cahier des charges et la mission principale de la Sonas, le seuil a été revu à la hausse avec maintenant le minimum d'indemnisation fixé à 500 USD en CDF. Cette stratégie se révèle être payante dans un contexte de concurrence accrue depuis la libéralisation du secteur des assurances. A cet effet, des efforts soutenus ont été fournis pour d'une part, améliorer le produit d'assurances et de l'autre côté, la prime d'assurance a été revue à la baisse à tel point qu'un véhicule qui coûtaient 217 USD est actuellement assuré avec seulement 199 USD.
La remise à niveau du personnel de la Sonas n'a pas été oubliée par le comité de gestion qui, a organisé une série de formations sur plusieurs facettes de produits d'assurance et les techniques de vente.
3) Alain Kaninda Ngalula (ARCA)
Le Directeur Général de l'Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances(ARCA) a répondu présent l'année dernière. Alors que beaucoup d'investisseurs lorgnaient ce secteur au lendemain de sa libéralisation, Alain Kaninda Ngalula a imposé l'ordre. En effet, sur base de critères objectifs et de normes internationales en matières d'assurance, seules quatre sociétés à savoir Rawsur Sa, Rawsur Life Sa, Activa Assurance RDC et Société Financière d'Assurance Congo SA(SFA Congo) ont été agréées. Avec la Sonas, ces cinq assureurs travaillent maintenant avec la population et les opérateurs économiques dans une parfaire harmonie, sans concurrence déloyale. La population note que Alain Kaninda a mis de garde-fous pour leur permettre de travailler en toute quiétude dans le strict respect des lois de la RDC. C'est ainsi par exemple que les courtiers non autorisés par l'ARCA sont interdits d'opérer sur toute l'étendue de la RDC. Là aussi, seules quatre sociétés de courtage d'assurances ont le droit d'exercer. Il s'agit de Allier Insurance Brokers SARL(AIB), Gras Savoye RDC SA, Assurances Okapi SARL et ASCOMA RDC SARL. classée troisième il réalise 57%
4) Désiré Balazire (Dg de Congo Airways)
Le Directeur Général de Congo Airways ferme la marche des meilleurs mandataires publics de l'année avec 54% d'opinions favorables. Les masses silencieuses notent à son actif, la qualité des services de cette compagnie tant à l'échelle nationale qu'internationale, laquelle lui a permis de renouveler récemment son contrat avec E-IOSA, la bonne gestion des recettes, ce qui lui permet d'acquérir dans les mois à venir de nouveaux appareils pour ne citer que ces réalisations. Pour ce qui est du renouvèlement du contrat avec E-IOSA, il faut dire que ce renouvellement a été en grande partie influencé par l'audit effectué du 10 au 14 juin dernier à Congo Airways, lequel a démontré que cette compagnie nationale a mis en œuvre un système efficace de gestion de la sécurité et de la qualité dans son ensemble.
De cet audit qui s'est penché sur la vérification de la conformité de plus de 980 standards et pratiques recommandés (ISARPS) par le programme IOSA, il s'est avéré que Congo Airways est bien côté dans huit domaines que sont l'organisation et la gestion ; les opérations aériennes et de cabine ; contrôle opérationnel et régulation des vols ; opérations de manutention au sol ; opérations cargo ; gestion de la sécurité et ingénierie ainsi que la maintenance aéronautique.
5) Andrew John BONGI BLACKSON (TRANSCO)
A peine arrivé à la tête de Transco, Andrew John BONGI BLACKSON se voit placé à la cinquième place avec 53% d'opinions favorables, le Directeur Général ai de la société des Transports au Congo (Transco) suscite l'admiration de l'opinion. Celle-ci est plus que convaincue que son intérim aura permis de sauver Transco d'une faillite programmée. Ce, parce qu'il a réussi à mobiliser les 3 000 agents et cadres de cette société, à obtenir du Gouvernement la garantie de la dotation de 750 nouveaux bus dont le premier lot est constitué de 520 bus. Quatre cent quarante de ces bus seront commis au transport en commun tandis que 80 seront alignés dans le transport interurbain.
La population congolaise apprécie particulièrement l'arrivée d'un échantillon de 8 bus de marque Zhong Tong sur le lot de 50 bus qui devront desservir les lignes interurbaines Kinshasa-Kikwit et d'autres provinces. Les Points
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top