Liens commerciaux

0
La jeunesse de la plateforme de l’ex-président Joseph Kabila, Front commun pour le Congo(FCC), coordination du Haut-Katanga, s’est exprimée sur l’affaire qui oppose La Gecamines et Ventora, cette société de l’homme d’affaires israélien Dan Gertler sous sanctions du Trésor américain. Dossier qui met dans le viseur de la justice congolaise, le président du conseil d’administration de l’entreprise minière publique Albert Yuma, interdit de quitter Kinshasa.

Dans un communiqué lu ce lundi par votre rédaction, la coordination de jeunes du FCC basée à Lubumbashi au sud-est du pays, lance une « mise en garde » contre tout acteur politique qui tenterait continuer dans ce que ces jeunes considèrent comme « une campagne de diabolisation ».

« Depuis un certain moment, il s’observe une campagne de diabolisation si pas de provocation contre plusieurs hauts cadres du FCC dont les camarades Emmanuel Ramazani Shadary secrétaire permanent du PPRD et le président du conseil d’administration de la Gecamines Albert Yuma. Nous jeunes du FCC/Haut Katanga condamnons avec la dernière énergie et mettons en garde quiconque, quel que soit son rang social, tenterait ternir injustement l’image des haut cadres du FCC », est-il mentionné dans la note.

Plus loin dans le même communiqué, la jeunesse FCC promet de faire appel au peuple en cas de récidive. « Promettons d’appliquer la constitution et demanderons plus tard au peuple de se prendre en charge. Nous demandons aussi aux acteurs politiques de s’occuper de leurs tâches au lieu de chercher à gêner les autres qui font leur travail convenablement. »

Les deux personnalités proches de l’ex-président Kabila ont rencontré des ennuis judiciaires et sécuritaires, portant entre autres sur l’affaire Gecamines-Ventora. Une créance de 200 millions d’euros que cette société minière de l’État doit à la société Fleurette Mumi de Dan Gertler, sous sanctions américaines. Somme désormais réclamée par une société Ventora, n’ayant pourtant aucun lien juridique avec Fleurette. Processus vu tel un contournement de sanctions américaines et qualifié de tentative de blanchiment de capitaux par certaines ONG telle que l’Association congolaise d’accès à la justice de l’avocat Georges Kapiamba.

La justice congolaise a ouvert un dossier judiciaire et veut voir clair, mettant en cause Albert Yuma. Ramazani Shadary qui lui porte publiquement soutien, s’est vu interdit à son tour de faire un déplacement vers le Burundi.


4pouvoir
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top