Liens commerciaux

0
Le président de l'UDPS et ancien Premier ministre s'exprimait à l'occasion de la commémoration du 3ème anniversaire de la mort de l'opposant historique, Etienne Tshisekedi.

A l'invitation du président de l'UDPS, Bruno Tshibala Nzenzhe, les militants et cadres du parti, les formations alliées membres de la plateforme APCO dont l'ancien Premier ministre est l'autorité morale, ainsi que des sympathisants ont pris part, samedi 1er février à la paroisse Notre Dame de Fatima, à la messe d'action de grâce organisée en mémoire d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Cette commémoration marquait le troisième anniversaire du décès du Sphinx de Limete.

Devant ce beau monde, Bruno Tshibala réitère sa fidélité à l'idéal et au combat d'Etienne Tshisekedi wa Mulumba dont il était le fidèle compagnon. Empruntant au vocabulaire de l'officiant du jour, qui a présenté le Lider Maximo comme étant " une école ", l'ancien Premier ministre fait savoir qu'Etienne Tshisekedi est " un esprit, une idée " qu'il appelle à imiter. "Mes chers camarades, nous devons toujours nous servir de l'exemple de Tshisekedi qui est une référence de la liberté, la justice, la solidarité, la démocratie ", a déclaré le président de l'UDPS, Bruno Tshibala.

Il rappelle à l'occasion que la restructuration en cours au sein de son parti participe à l'idéal d'avoir une grande formation politique à même d'être en ordre de bataille pour les enjeux à venir.

NECESSITE DE PAIX ET STABILITE

Actualité oblige, l'ancien Premier ministre ne pouvait ne pas dire un mot sur les chamailleries ambiantes entre membres de la coalition au pouvoir. Buno Tshibala exhorte les uns et les autres à surmonter leurs divergences pour privilégier le consensus, la convivialité via le dialogue.

" Nous entendons ci et là quelques dissonances, quelques divergences. Le seul conseil à l'ensemble de la classe politique, c'est que sans la paix, sans la convivialité, sans le consensus, on ne pourra pas construire le Congo ", prévient-il. Il y a donc nécessité, insiste l'autorité morale de l'APCO, que chacune et chacun comprenne que " le Congo a besoin de la paix, de la stabilité ".

Le président de l'UDPS est formel : " Si ces éléments venaient à être rompus, nous allons vivre ce que le musicien de l'autre rive du fleuve Congo, Casmir Zoba dit Zao, a appelé " cadavere " c'est-à-dire le chaos. Institutions et les animateurs, tout le monde sera " cadavere " et le Congo ne peut pas se le permettre. Nous avons tout intérêt à ce que dans le rassemblement et l'unité, nous puissions permettre la construction de notre pays… "

Pour appuyer sa thèse, il livre à l'assistance une confidence que lui avait faite Etienne Tshisekedi au moment de s'envoler pour le dialogue intercongolais de Sun City en Afrique du Sud en 2002. " Le président Tshisekedi m'a appelé et m'a dit Bruno, nous n'avons pas réussi à faire éclore l'ordre politique voulu par la Conférence nationale souveraine parce qu'à la Conférence, il y a eu un vainqueur et un vaincu. Nous devons éviter cela. Avec le dialogue intercongolais, nous devons privilégier le compromis et le consensus". FCC et CACH apprécieront cette confidence d'Etienne Tshisekedi remise au goût du jour par Bruno Tshibala.


La Prospérité
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top