Liens commerciaux

0
En moins d’un mois, des cadres, et alors de hauts cadres du Front commun pour le Congo (FCC) ont été interpellés à l’aéroport international de Ndjili pour détention de faux passeports.

Ramazani Shadary, détenait un passeport de Premier Vice-Ministre et Ministre de l’intérieur, poste qu’il a quitté il y a belle lurette. Marcellin Chisambo, voyageait toujours avec un passeport diplomatique de Gouverneur du Sud Kivu. Jeannette Kabila voyage comme Député nationale responsable d’une si importante commission, mais sans ordre de vision. Kalev Mutond circule à travers le monde comme Conseiller du Premier Ministre. Aux dernières nouvelles, Papy Tamba a un passeport diplomatique d’Ambassadeur de la paix. Oui, Papy Tamba Ambassadeur de la paix.

Voilà des faits qui continuent à se passer même une année après leur départ du pouvoir. Et l’opinion de se demander ce qu’ils faisaient quand ils étaient encore au pouvoir.

Ces quelques interpellations révèlent que l’ancien régime avait pris le pays en otage. Il se passait beaucoup d’aventures à l’insu de la population. Le pays était une jungle. Voilà qui justifie leur peur de faire l’opposition, d’être en dehors de la scène politique. Certains d’entre eux ont ravi des maisons aux Congolais sans défense, tout simplement parce qu’ils étaient tout puissants et intouchables. D’autres se sont accaparés des maisons de l’État dans une impunité indescriptible. Aujourd’hui le peuple commence à comprendre un peu plus ce que c’est le FCC. Comme si ces bévues ne suffisaient pas à elles seules, ils ont toujours et encore des leçons de morale à donner.

Complices ?

Et que faisaient les services de la Direction générale de migration (DGM) et de l’Agence nationale de renseignement (ANR) pendant tout ce temps? Ils connaissent beaucoup de choses les plus horribles commises par certains membres du FCC. Il a fallu que le régime change pour que ces services révèlent la vraie face cachée de certains hauts dignitaires de l’ancien régime.

Les jours qui viennent réservent encore d’autres désagréables surprises, à moins que ces gens décident de se convertir et de croire à la bonne nouvelle de changement des mentalités qu’apporte le nouveau régime. » Triste réalité « , s’indigne un Congolais estomaqué. A Félix Tshisekedi, les Congolais demande de ne rien craindre sauf le déshonneur. Fini le temps des intouchables. Justice doit être faite aux victimes d’escroquerie, du traitement inhumain, des tueries, exactions, des viols et vols. Les Responsables de ces maux doivent répondre de leurs actes. C’est cela l’Etat de droit prôné par le feu Étienne Tshisekedi, celui-là même qui aura consacré toute sa vie pour la démocratie.

Edo Bamu
Le Potentiel
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top