Liens commerciaux

0
A l’occasion du 38ème anniversaire de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le président fédéral intérimaire de ce parti en ville de Bukavu en province du Sud-Kivu s’est exprimé sur les tensions qui secouent la coalition Cap pour le changement (CACH) ces derniers temps.

“Nous sommes en train de traverser une zone de turbulence mais il n’y aura pas crash d’avion” a dit Théodore Museme, le fédéral a.i de l’UDPS Bukavu.

Des propos qui semblent se marier à ceux du député UNC, Alfred Maisha qui, dans la même journée, a souligné que des allégations de certains cadres de deux principaux partis membres du (CACH) n’engagent que leurs auteurs.

Par contre, le président fédéral de L’UDPS/Bukavu insiste sur une auto-évaluation au sein du CACH pour ne pas attendre que l’opposition ou la société civile leur posent des questions sur la réalisation de tel ou tel autre programme.

“Nous tous Congolais, après avoir enduré le calvaire avec le FCC [Front Commun pour le Congo] on a besoin du changement. Et quand nous-mêmes CACH nous posons des actions nous devons avoir le courage de s’auto-évaluer sur ce que nous avions promis et ce qui se fait. Nous-même nous devons savoir être exigeants de nous-mêmes, on ne doit pas attendre que ce soit l’opposition où la société civile qui nous posent des questions là que nous mêmes nous voulons nous les poser. La façon dont les choses ont pris de la tournure est inquiétante” a-t-il dit.

Néanmoins, Théodore Museme se félicite de voir que le chef de l’État a pris les choses en main en optant pour un audit. Pour lui, cela permettra à ce que la vérité soit mise à nu, sur la gestion des fonds alloués aux travaux de 100 jours notamment sur les fonds de sauts de moutons à Kinshasa.

Pascal D. NGABOYEKA
Linterview
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top