Liens commerciaux

0

C’est un acte à forte valeur symbolique. Cette semaine, la présidence de la République a reversé une bagatelle somme de 163.000 dollars américains au trésor public.

L’argent déposé à la Banque centrale du Congo (BCC) par Mukengeshayi Kabongo, un des conseillers principaux à la présidence constitue le reliquat des frais de mission et de représentation reçus par le cabinet du chef de l’État. Ces fonds étaient destinés à couvrir les déplacements de Félix Tshisekedi lors de sa dernière tournée africaine qui l’a conduit en Angola, au Kenya et en République du Congo ainsi qu’à Addis-Abeba où il a pris part au sommet de l’Union africaine.

« Les frais de mission et de représentation sont mis à la disposition de l’autorité ou de l’agent au service de l’Etat pour lui permettre d’effectuer une mission, à l’intérieur du pays et à l’étranger », a fait savoir un cadre de la BCC, relayé par Top Congo.

Ces frais sont généralement considérés comme une prime supplémentaire et constituent souvent des compléments aux maigres salaires des fonctionnaires.

Mais ce geste tombe au moment où la présidence est sous les feux de rampe notamment en ce qui concerne la gestion du programme d’urgence.

Les fonds alloués à la réalisation des ouvrages dans le cadre de ce programme intérimaire ont été en partie détournés, non sans avoir des conséquences fâcheuses sur l’évolution des travaux dont le délai de livraison est largement dépassé. Toute la semaine, la justice a entendu des personnes soupçonnées d’être impliquées dans cette affaire.

Selon plusieurs rapports, la RDC perdrait chaque année jusqu’à 15 milliards de dollars à cause de la corruption et le détournement.

Par CAS-INFO
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top