Liens commerciaux

0
Le gouverneur de la ville de Kinshasa vient de réaliser une très mauvaise cote alors qu’il n’en avait pas assez, avec sa mesure ratée de confinement total qu’il voulait imposer aux kinois, ce week-end, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Loin d’être applaudi, Gentiny Ngobila est vivement critiqué par la quasi-totalité de ses administrés pour sa décision irréfléchie qui a plus exposé la population à la maladie que la protéger.

Non sans raison, l’affluence observée vendredi dans les super-marchés mais surtout au port (Libongo) et des différents marchés, n’a pas permis aux acheteurs des vivres à stocker, d’observer la distanciation recommandée d’au mois 1 mètre. Par contre, l’on a assisté à une bousculade des kinois transpirant comme des porcs. Contacts corporels qui, sans doute, a augmenté des cas de contamination.

Confinement 1
Économiquement, Gentiny Ngobila a, non seulement fait endetter des familles qui ont recouru aux prêts avec intérêts (banque Lambert) pour se constituer un stock d’aliments pendant la période de confinement, mais aussi, il fait flamber les prix de tous les produits, la demande étant supérieure à l’offre due à la mesure d’expression prise. C’est ainsi qu’un sac de braises souvent acheté à 32.000FC (soit 18USD), s’est vendu vendredi à 50USD. Une botte de feuilles de manioc (pondu) s’est négociée à 7.000FC alors que généralement elle ne dépasse pas 1.000FC en situation normale. Une boîte de lait de 900 grammes achetée jeudi à 16.000FC, s’est vendue vendredi à 25.000FC. Il en est de même pour le riz, la farine de manioc, la semoule de maïs, l’huile de palme et végétale, les haricots, les surgelés…pour tous ces produits que les ménages kinois souvent très modestes consomment, les prix ont doublé de manière exponentielle.

Confinement 2
Manque de coordination ou amateurisme ?
Gentiny Ngobila a-t-il pris cette décision seul, sans consulter d’autres institutions et experts en approvisionnement en temps de sinistre pour en mesurer les conséquences ? Répondre par l’affirmatif n’est pas risqué d’autant plus que son confinement total par lui décidé, a été reporté par un communiqué de la Primature, signée d’ailleurs par le directeur de la communication du premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba ce, après que l’initiateur de la décision du confinement total est mis autour d’une table avec le premier ministre, le vice-ministre de la santé, le conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de santé, l’administrateur de l’ANR et le coordonnateur du Secrétariat Technique chargé de la riposte contre le coronavirus.

Du coup, les uns ont crié à l’amateurisme d’un gouverneur stagiaire, d’autres soupçonnent Gentiny Ngobila d’avoir dealé avec les opérateurs économiques en majorité les indo-libano-pakistanais pour la spéculation des prix, en contrepartie d’une rétrocommission. D’autres encore très révoltés lui crachent que «Kinshasa eza Yumbi te».

« Ce recul (report) donne l’impression que le pouvoir tâtonne dans la gestion d’une matière aussi délicate que la santé publique de notre peuple en ce contexte de grave épidémie. Cette situation est tout simplement insupportable. Ne jouons pas avec la vie de notre peuple. Car tout vie est sacrée », écrit le cardinal Fridolin Ambongo dans son message appelant à la responsabilité devant une urgence humanitaire.

Dans la liste de décote des officiels médiocres dans la lutte contre le coronavirus, Gentiny Ngobila s’ajoute à docteur Eteni Longondo, ministre de la santé publique, reproché pour la mauvaise gestion communicationnelle sur cette pandémie.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top