Liens commerciaux

0
L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) risque de s’enliser dans une profonde « crise », laquelle ne sera pas facile à maitriser. D’un côté, ce sont les militants du parti qui s’acharnent contre leurs dirigeants pour réclamer d’être pris dans les éventuelles opportunités de formation et d’emploi; de l’autre côté, il s’agit d’une équipe « pro-Jacquemin Shabani » contestant la décision portant investiture de la nouvelle équipe dirigeante du bureau de la Commission électorale permanente (CEP), signée par le président a.i de l’UDPS, Jean-Marc Kabund.

La tension ne fait que monter d’un cran. « Il se révèle alors des imbroglios dans la gestion du président du parti », s’interroge-t-on. Les altercations n’augurent rien de bon pour le développement du parti, mais cela cause le malaise risquant d’envenimer la situation.

Quant au fait, la tension était susceptible jeudi 12 mars devant le siège de l’UDPS à Limete-Kinshasa. Venus, les militants ont exprimé leur colère en vue de réclamer les opportunités de formation et d’emploi et de formation, en accusant les dirigeants actuels du parti de privilégier les membres de leurs propres familles.

« Augustin Kabuya nous a insulté et nous a traité d’illettrés. Il privilégie ses frères venus de Kasaï qui ont étudié, et qui ont droit d’avoir du travail, mais nous les militants nous n’avons pas étudié. Donc, nous ne pouvons pas avoir un emploi », rapportent certains militants trouvés sur le lieu. Toutefois, ces allégations sont démenties par Augustin Kabuya, actuel secrétaire général de l’UDPS. Rétorquant, ce dernier s’est dédouané. « Les mensonges qui continuent à circuler en mon nom. Ils disent que j’ai détourné les listes pour envoyer les membres de ma famille et les gens de mon église. Où sont-ils engagés? Il y a beaucoup de ministres qui ont engagé les membres de leurs familles dans leurs cabinets », s’est-il défendu.

Dans un autre registre, Jacquemain Shabani conteste la décision portant investiture de la nouvelle équipe dirigeante du bureau de la CEP, signée par le Président a.i de l’UDPS, Jean-Marc Kabund. Sur sa page Facebook, il évoque le droit administratif interdisant à un intérimaire de prendre des décisions. « Un intérimaire n’a pas le droit de prendre des actes de dispositions. C’est un document torchon. En droit administratif un a.i n’a pas le droit de prendre des actes de dispositions. Je pense qu’il faut qu’on rappelle à Kabund qu’il est a.i », a-t-il déclaré.

Il promet de saisir la justice pour violation des textes de l’UDPS.


Le Potentiel
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top