Liens commerciaux

0
Le franc congolais a connu une dépréciation sur le marché parallèle par rapport au dollar américain au cours de la semaine du 20 au 26 avril contre 1.800 FC la semaine du 13 auà19 du même mois, a relevé l’ACP sur ce lieu de négoce.
A l’indicatif le taux de change de situe à 1.770 FC à la vente contre 1.800 FC à l’achat au cours de la période sous examen. La semaine du 13 au 20 du même mois le taux était à plus de 1.717 FC.
Selon le fonds monétaire international, la dépréciation du franc congolais est consécutive à la pandémie de coronavirus qui sévit à travers le monde. Cette pandémie a affecté l’économie mondiale et est caractérisée par la  baisse de l’activité économique au pays et travers le monde.
En République démocratique du Congo (RDC), le coronavirus est venu enfoncé la cadre macroéconomique déjà fragile du fait que le pays dépend des exportations des miniers et surtout qu’il importe tous de l’extérieur.
La précarité des devises pour couvrir les réserves de change de la banque centrale du Congo a eu des effets négatifs sur la valeur de la devise nationale qui est le franc congolais. Ces effets négatifs ont également pesé sur la croissance économique au cours de l’exercice 2020 en la ramenant à 2,2% selon les estimations du fonds monétaire international.
La crise actuelle, souligne le FMI, est mondiale et nécessite des mesures économiques fortes, obligeant ainsi les gouvernements du monde entier à diversifier leurs économies pour assurer la survie de leurs peuples.








Il note aussi que la baisse des prix des produits miniers sur le marché international a accentué l’économie de la RDC qui en dépend à plus de 80%.
Le gouvernement congolais garde de l’espoir
Par ailleurs, le gouvernement congolais garde de l’espoir pour un avenir meilleur du fait qu’il compte sur les différentes réformes mises en place pour le redressement du cadre macroéconomique. Après coronavirus, la bataille en cours consiste à rationaliser la gestion et produire les produits de première nécessité sur place afin mettre fin à leurs importations.
S’agissant de la stabilité du cadre macroéconomique, l’appui budgétaire du FMI va constituer des réserves de change pour redonner de la valeur à la monnaie nationale. ACP/Kayu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top