Liens commerciaux

0
Rompant avec son prédécesseur Joseph Kabila, Félix Tshisekedi opère un rapprochement inédit avec son homologue rwandais Paul Kagame. Une initiative diplomatique pilotée par un carré de fidèles.
Ce n’est pas la ministre des affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, que Félix Tshisekedi a envoyée rencontrer Paul Kagame début mars, mais l’un de ses plus proches collaborateurs, Claude Ibalanky. Ce dernier a fait le voyage à Kigali pour remettre une lettre privée au président rwandais et l’inviter à se rendre à Kinshasa le 27 mars pour participer au sommet de suivi de l’accord d’Addis-Abeba négocié en 2013 avec plusieurs groupes armés actifs dans l’est de la RDC (la pandémie de Covid-19 a finalement entraîné un report du sommet).


Contacts privilégiés

Conseiller diplomatique de Félix Tshisekedi lorsque ce dernier était encore dans l’opposition, Claude Ibalanky est un des principaux artisans du rapprochement opéré avec le voisin rwandais. Nommé coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’accord d’Addis-Abeba en avril, il se rend très régulièrement à Kigali, où il est un familier de l’influent colonel Andrew Nyamvumba. Conseiller de Paul Kagame, ce dernier a notamment la main sur le renseignement militaire rwandais. A à ce titre, il suit de très près l’activisme des milices rwandaises hutu stationnées dans l’est de la RDC. Il est par ailleurs le frère du tout-puissant chef d’état-major de l’armée rwandaise, le général Patrick Nyamvumba.

Le second artisan du rapprochement avec Kigali est le conseiller privé du président congolais, Fortunat Biselele. Ayant participé à tous les déplacements de Tshisekedi au Rwanda, Fortunat Biselele a lui-même été formé par les services de renseignements rwandais au début des années 2000. A l’époque, le très discret conseiller présidentiel était un des cadres du mouvement rebelle du RCD-Goma, qui opérait dans tout l’est de la RDC avec le soutien actif de Paul Kagame.


Liens personnels

Sur le dossier rwandais, Fortunat Biselele peut s’appuyer au sein du cabinet présidentiel sur Vital Kamerhe. Familier du clan Kagame, le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi s’était rendu à Kigali en compagnie du conseiller sécurité présidentiel, François Beya Kasonga, au lendemain de l’élection de Tshisekedi, pour préparer la première visite du président congolais dans la capitale rwandaise en mars 2019.

L’influent dircab du président congolais est aussi un intime de l’ancien ministre de la défense rwandais et compagnon historique de Paul Kagame James Kabarebe. La présence le 5 janvier de Vital Kamerhe au mariage du fils de James Kabarebe avait ainsi suscité l’ire de plusieurs figures du clan présidentiel réticentes au rapprochement avec le Rwanda. Des cadres du Front commun pour le Congo (FCC) de l’ex-président Joseph Kabila et partenaires de gouvernement de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UPDPS) de Félix Tshisekedi s’émeuvent régulièrement des incursions de l’armée rwandaise dans l’est de la RDC.

La lettre du continent du 01 avril 2020
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top