0


Le professeur Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur de l’équipe de riposte contre la pandémie de coronavirus, qui a participé au conseil des ministres de ce lundi 4 mai par vidéo-conférence, a, en sa qualité d’expert technique du gouvernement en la matière de lutte contre le Covid-19, donné les indications aux membres du gouvernement sur cette maladie.

Une note positive qui apaise et déstresse tant soit peu les Congolais, c’est lorsque le professeur Jean-Jacques Muyembe rassure que la croissance exponentielle tant redoutée n’a pas eu lieu. Dans la foulée il renseigne que l’épidémie importée est terminée et que les contaminations observées sont locales; et que le confinement de la Gombe a donné de bons résultats.

«Les objectifs poursuivis ont été rencontrés en très grande partie. C’est le cas notamment de la baisse de nombre des contaminés;du dépistage de plusieurs contacts;de la désinfectation des bâtiments», a déclaré Dr Muyembe aux membres du gouvernement concernant ce confinement de la Gombe.








Quant à la riposte à l’Est de la République, elle semble avoir porté ses fruits puisque aucune contamination nouvelle n’a été signalée, fait savoir le coordonnateur de l’équipe de riposte contre le Covid-19 qui martèle que «l’expérience puisée à l’occasion de la riposte contre EBOLA y est pour beaucoup», avant de prévenir que les personnes dont l’âge est situé entre 50 et 60 ans, sont les plus atteints étant donné que l’écomorbidité est un facteur aggravant du COVID-19.

Autre inquiétude du Dr Muyembe ce qu’il y a de plus en plus des femmes atteintes, ce qui constitue un risque réel pour les enfants en bas âge.

Mais c’est ici l’occasion d’envoyer déchanter les prophètes de malheur, y compris l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui ont prédit que le Covid-19 fera beaucoup de morts en Afrique jusqu’à confirmer même qu’au mois d’avril qui vient de s’achever, qu’on ramasserait beaucoup de cadavres dans les rues de beaucoup de villes africaines. Il y a eu plus de peur que de mal parce que le nombre des morts en Europe, ne constitue même pas les 10% de décès en Afrique et que la trentaine de morts enregistrée en RDC pendant un mois de la pandémie, ne dépasse pas les morts de la malaria pour la même période sur l’ensemble du territoire national.

Les Africains en général, particulièrement les Congolais, doivent-ils continuer à compter sur l’OMS qui manifeste même la mauvaise foi pour valider les protocoles des chercheurs africains dont l’efficacité contre le coronavirus a été attestée ? Matière à réflexion.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top