0


Une correspondance émanant du ministère de l’intérieur et adressée au secrétaire général de l’UDPS rappelle Augustin Kabuya Tshilumba à l’ordre. « Je vous demande de vous conformer aux dispositions des statuts, règlement intérieur, code d’éthique et de bonne gouvernance de l »UDPS/Tshisekedi », tel est la substance de ladite lettre signée par Boniface Okende Bonge.


D’après le ministère de l’intérieur, « ces textes sont modifiés, complétés et corrigés en date du 25 janvier 2013 et publiés au Journal Officiel ainsi qu’à celles de la loi précitée ».


En outre, le ministère de l’Intérieur confirme sa lettre du 30 avril 2019 portant conformité de la résolution de la Convention Démocratique du Parti (CDP), « structure reconnue par les statuts du parti ensuite par le ministère de l’Intérieur où le dossier a été déposé en bonne et due forme ».









Au ministère de l’Intérieur, on explique que « cette conformité s’appuie sur les décisions n26/UDPS/PP/19 du 17 janvier 2019 portant convocation de la session extraordinaire de la CDP par le président national de l’UDPS ». « Toutes ces décisions ont été prises conformément aux dispositions des statuts et du règlement d’ordre intérieur dudit parti politique », souligne la lettre du ministère de l’Intérieur envoyée à Augustin Kabuya.


Le ministère de l’Intérieur se dit surpris de trouver en annexe de la lettre lui envoyée par le secrétaire général de l »UDPS, une photocopie d’un mandat spécial donné à Jean-Marc Kabund « aux fins d’assumer l’intérim du président national ». Il observe que « ce mandat spécial a été signé depuis le 22 et notarié le 25 janvier 2019 sans qu’il ne soit déclaré au ministère comme l’exige les dispositions de l’article 17 de la loi n04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques en RDC ».


La mise au point du ministère de l’Intérieur vient, d’une manière implicite, motiver la démarche du camp Wakuenda et Shanani qui luttent pour la mise en place d’un directoire pour préparer le congrès de l’UDPS. Pour eux, le parti UDPS est dans une mutation due à la disposition statutaire par rapport au fait que le président du parti ne peut plus exercer ses fonctions, parce que devenu Président de la République.


Le camp Wakuenda appelle, de ce fait, à l’application de l’article 26 des statuts. « En cas de démission, d’empêchement définitif, d’expiration de mandat ou d’interdiction d’exercer du président du parti, un directoire, composé du président en exercice de la CDP, du secrétaire général du parti et du président de la commission électorale permanente du parti, assume son intérim pour un délai ne dépassant pas 30 jours, au cours duquel il est tenu de convoquer une session extraordinaire du congrès en vue de l’élection d’un nouveau président du parti. Les décisions pendant l’intérim doivent être prises par consensus ».
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top