Liens commerciaux

0


Dans un conseil des ministres tenu hier à Kinshasa, le gouvernement envisage d’accorder une libération provisoire au Directeur de cabinet du chef de l’Etat, Vital Kamerhe, dans le but de désengorger les prisons congolaises.

« Il s’ensuivit un débat à propos des possibilités de désengorgement des prisons. Parmi les pistes explorées, il y a la voie de libération conditionnelle, de liberté provisoire à accorder aux personnes privées de liberté mais ne présentant aucun risque à l’instar du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, ainsi que les personnes condamnées à des peines mineures. La possibilité pour le Président de la République d’user de son droit de grâce a été également évoquée le tout sous les observations exigeantes du Ministre des Droits Humains rappelant les recommandations des instances internationales à ce sujet« , explique le compte rendu de cette réunion organisée par vidéo conférence.

A l’issue de ces discussions, continue ce document, le Conseil des Ministres a instruit le VicePremier Ministre, Ministre de la Justice, de prendre immédiatement, en concertation avec le Ministre des Droits Humains, les mesures de désengorgement urgent des prisons avec le concours des services judiciaires compétents.










Vital Kamerhe est détenu à la prison centrale de Makala depuis le 8 avril 2020. Il est poursuivi pour corruption et détournement. Son procès démarre le 11 mai 2020. Le directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi a vu la justice rejeté deux fois sa demande de libération provisoire.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top