0
L’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) vient de rendre public le rapport du contrôle citoyen de la Gestion des fonds alloués au Conseil National de suivi de l’Accord et du Processus électoral (CNSA) de 2017 à avril 2020. Il en ressort de grosses révélations sur des malversations financières et détournement des deniers publics pour lesquels l’ODEP estime qu’il faut une remise en question de l’Institution.

Selon l’Observatoire de la Dépense Publique, le CNSA continue de recevoir du trésor public, des fonds conformément à l’effectif de départ de cette institution, qui était de 28 membres et un observateur, alors qu’il avait déjà changé. Cependant, il est important aujourd’hui de retracer la destination de 3.087.630 USD sortis du trésor public pour la prime et salaire de 18 membres non actif depuis plusieurs mois, note l’ODEP. « Elle est aujourd’hui une institution budgétivore… »



Par ailleurs, l’ODEP a relevé des reliquats non reversés au trésor public. « La prime et le salaire continue à faire l’objet des querelles internes au sein du CNSA entre le président et le groupe de 10 membres, anciens candidats aux dernières élections législatives de décembre 2018 ».











A ce jour, souligne l’Observatoire de la Dépense Publique, seul un effectif de 9 membres est rémunéré chaque mois, soit un crédit de 43.137 USD est utilisé sur une enveloppe mensuelle d’environ 146.058 USD, soit 32,14%. « L’écart entre le montant payé et celui décaissé par le trésor public par mois est de 102.921 USD, soit 3.087.630 USD en trente mois, pour lequel la destination doit être prouvée et justifiée », lit-on dans le rapport.

Pour mettre fin à cette « gabegie financière », l’ODEP recommande au chef de l’Etat, de dissoudre le CNSA, « car le processus électoral 2016-2019 a déjà pris fin avec le dépôt par la CENI de son rapport global ». Au Parlement, de convoquer en urgence le président du CNSA afin que celui-ci rende compte au peuple congolais de la gestion de l’institution.

Et aux Cours et tribunaux, de se saisir d’office du dossier CNSA en vue de procéder à des enquêtes judiciaires approfondies pour vérifier les ordres de paiement électroniques, des listes de paiement des salaires et déterminer la destination de 3.087.630 USD sortis du trésor public pour la prime et salaire de 18 membres qui ne prestent pas depuis 30 mois.



Pour le CNSA qui a réagit hier dans la soirée, par le biais de son rapporteur, ce rapport est tout simplement d’une affabulation et traduit un acharnement sur cette Institution.

Il sied de noter que le Député national Delly Sessanga a déposé il y a deux jours au bureau de l’Assemblée nationale la proposition de loi organique portant abrogation de celle portant institution, organisation et fonctionnement du CNSA, estimant qu’elle ne joue plus aucun rôle, sans compter son côté budgétivore.

La Pros.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top