Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0


Environ 65% de décès ont été enregistrés pour le seul mois de mai au centre d’isolement pour malades suspectés de COVID-19 de l’hôpital provincial général de référence de Kinshasa ex-Mama Yemo. Plus ou moins 50 cas suspects sont passés à ce centre d’une capacité de trois lits, ont indiqué des sources hospitalières vendredi 5 juin.

Pour 28 résultats disponibles, 17 cas ont été testés positifs et 11 patients sont décédés. Après chaque décès, l’hôpital est soumis à « un protocole précis pour la gestion et l’évacuation du corps ».










Ce protocole est, malheureusement, souvent buté à quelques dysfonctionnements, qui opposent les familles éplorées aux gestionnaires de l’hôpital.

Depuis 1h du matin de vendredi 5 juin, un patient a rendu l’âme au centre de triage ou d’isolement pour malades à COVID-19 de l’hôpital provincial général de Kinshasa. Les membres de famille ne peuvent approcher la dépouille. Tous doivent attendre le passage d’une équipe spécialisée du secrétariat technique de riposte pour la sécurisation du corps et son évacuation.

C’est aux environs de 13h que celle-ci arrive, ce qui n’étonne plus le personnel de l’hôpital, indique Dr Emilie Le Bughe, vice-présidente de la cellule locale de COVID-19.

Gérer une ou des familles éplorées qui ne peuvent plus approcher le corps d’un proche décédé est un autre défi à relever pour l’administration de l’hôpital.

Les responsables de ce service et les familles éprouvées plaident pour l’augmentation des effectifs de l’équipe en charge de la sécurisation et de l’évacuation des dépouilles mortelles ainsi que celle de décontamination pour éviter des altercations entre familles éprouvées et l’hôpital.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top