0






Le Tribunal de grande instance de Kalemie a débuté lundi en procédure de flagrance le procès d’un agent de l’Agence nationale des renseignements (ANR)poursuivi pour tortures corporelles qu’il aurait infligées à deux hommes soupçonnés d’appartenir à une bande de contrefacteurs.






L’audience se déroule à la Place Maendeleo dans la ville de Kalemie. « Le prévenu aurait torturé les deux hommes pour avoir des informations sur leur appartenance à une bande de contrefacteurs des billets de dollars américains opérant dans la ville de Kalemie ».

Ce sont des images de la dernière victime postées sur les réseaux sociaux qui sont arrivées à éclabousser la direction de l’ANR-Tanganyika. Des images qui ont provoqué indignation et diverses réactions des internautes. La victime affirme avoir reçu 40 fouets et a demandé que l’Etat lui rende justice.

Le dossier de contrefaçon remonte à plus de 14 jours. Il a été jugé non concluant par la Direction de l’ANR-Tanganyika. Le directeur provincial de l’ANR, Serge Bwana Senga a pour sa part demandé que la rigueur de la loi soit appliquée :

« Jamais je ne peux accepter ni moins donner un seul instant à mes agents de pouvoir torturer quelqu’un. Mais quant à mon agent, il sera sanctionné par la Loi », a-t-il déclaré.



Edo Tshibanda
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top