0


Le docteur Dénis Mukwege a démissionné de la présidence de la commission santé pour la riposte contre la pandémie de la Covid-19 dans la province du Sud-Kivu.

C’est à travers un communiqué affiché ce mercredi 10 juin sur la page officielle de la Fondation Panzi que Dr Denis Mukwege annonce cette décision.
Après avoir été nommé par le gouverneur de province en Mars 2020, et avec l’appui des autres experts, le prix Nobel de la paix 2018 affirme avoir mis sur pied une stratégie de riposte, mais qui ne peut plus fonctionner à ce jour. Au nombre des difficultés, il cite le délais de plus de deux semaines pour recevoir les résultats des prélèvements envoyés à l’INRB/Kinshasa. Ce qui constitue, selon lui, un handicap majeur pour sa stratégie basée sur « tester, identifier, isoler et traiter ».









D’autre part, Mukwege évoque, un relâchement des mesures de prévention par la population de Bukavu. Un déni des réalités, l’impossibilité de faire respecter les mesures barrières. La porosité de nos frontières avec le retour massif de milliers de compatriotes venant de pays voisins sans avoir été mis en quarantaine, ont diminué l’efficacité de notre stratégie, affirme-t-il.

A ces deux facteurs s’ajoutent des faiblesses organisationnelles et de cohérence entre les différentes équipes responsables de la riposte à la pandémie dans le Sud-Kivu.

A ce jour, au vu de l’afflux de malades affectés par le Coronavirus dans les hôpitaux de Bukavu, il semble indubitable que la maladie est présente dans la ville. Nous sommes donc au début d’une courbe exponentielle épidémiologique et nous ne pouvons plus appliquer une stratégie qui serait uniquement préventive.

‘’Je continuerai à apporter ma contribution intellectuelle dans la lutte contre la pandémie de Coronavirus dans notre province’’, conclut Dr Denis Mukwege.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top