Liens commerciaux

0


Au lendemain de sa défenestration au poste de premier vice-président de l’Assemblée Nationale, le président a.i de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi), Jean-Marc Kabund, a déclaré sur son compte twitter qu’il quittait le perchoir tête haute et sans compromission. Mais Curieusement trois jours plus tard, soit le jeudi 28 mai, une déclaration politique de l’UDPS signée par son secrétaire général Augustin Kabuya, vient accuser sans hésitation son allié FCC, d’être aux commandes de cette manœuvre, ainsi considère-t-elle, dit la déclaration, que son partenaire vient de porter un coup de grosse à la coalition FCC-CACH.

Aussi contradictoire que cela puisse paraître, la déclaration politique de l’UDPS met à nu la frustration du «maître nageur», qui, au-delà de son tweet, a du mal à dormir. Cette déclaration politique semble faire croire à l’opinion que le poste de 1er vice-président de la chambre basse du parlement ne revenait pas à l’UDPS/Tshisekedi, mais à monsieur Kabund, intuitu personæ. Aussi, l’UDPS se permet de menacer d’exclusion et de perte du mandat, ses élus qui oseraient lorgner le siège vacant, laissé par Kabund. D’une part, l’intéressé (JM Kabund) déclare sortir de cette chambre tête haute, mais d’autre part, il cherche à revenir en usant du comportement de l’Autruche, qui consiste à se cacher derrière le parti d’Etienne Tshisekedi et son secrétaire général pour arriver à ses fins. N’est-ce pas là, disent certains de ses détracteurs, que son soit disant départ du bureau de l’A.N tête haute n’est en réalité qu’une fausse tête haute !





Et pourtant, cette crise était évitable si Jean-Marc Kabund avait mis son orgueil mais surtout ses «yoyo» de gamin de coté, affirme un jeune avocat, proche de l’UDPS. En ce moment, poursuit-il, il serait irresponsable pour le parti de s’engager sur la voie que son secrétaire général et d’autres extrémistes. L’UDPS doit faire preuve de grandeur en proposant un autre candidat car, soutient-il, tout le monde est remplaçable en martelant que le poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale n’a pas été taillé à la seule mesure de Jean-Marc Kabund.

Ainsi, les cadeaux n’étant pas l’apanage de politiciens, Scooprdc.net apprend que l’UNC de Vital Kamerhe serait prêt à succéder à l’UDPS au perchoir, au cas où le parti de Félix Tshisekedi ne serait pas intéressé à remplacer le déchu JM Kabund.


Par Nzakomba.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top