Liens commerciaux

0




L'union pour la nation congolaise (UNC) Sud-Kivu dénonce le silence du président Félix Tshisekedi dans le dossier Vital Kamerhe. La fédération du parti de Kamerhe au Sud-Kivu l'a dit au terme d'une marche organisée dans les artères de la ville de Bukavu avec comme point de chute le gouvernorat de province où un mémorandum adressé au Chef de l'État a été lu.

" Nous sommes indignés de constater que depuis tout ce temps, le président n'a rien dit au sujet de l’arrestation de Vital Kamerhe", dit le mémorandum lu par le  député national  Alfred Maisha.

L'UNC Sud-Kivu a également invité le président à s'impliquer pour un procès juste et équitable.

" Nous vous adressons ce mémo en tant que garant du respect de la constitution et du bon fonctionnement de toutes les institutions y compris les institutions judiciaires pour que vous puissiez vous impliquer afin que l'honorable Vital Kamerhe, votre directeur de cabinet par ailleurs, puisse bénéficier d'un procès équitable au second degré", poursuit le mémo.

Qualifiant d'acharnement politique, le procès contre Vital Kamerhe, l'UNC Sud-Kivu n'a pas bien digéré la promotion des juges intervenants dans le dossier Vital Kamerhe.

" La population du Sud-Kivu et de la RDC en général n'a pas l'impression de croire que les dernières promotions de tous les intervenants dans le dossier de Vital Kamerhe à l'occasion de l'organisation judiciaire récemment signée par vous  était  un obstacle à votre autorité pour créer un climat favorable à un procès équitable en faveur de l'honorable Vital Kamerhe", ajoute ce mémo.

Le procès en appel de Vital Kamerhe débute ce vendredi 24 juillet. Au Sud-Kivu, il sera suivi par la population au terrain de Funu. Au premier degré Vital Kamerhe a été condamné à 20 ans des travaux forcés.

Justin Mwamba, à Bukavu

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top