0
Les trois derniers conseils des ministres sont ponctués des incidents. Si à la 37ième réunion, le président Tshisekedi s’était fâché et levé en tapant la main sur la table à cause de l’acte indélicat commis par le VPM Tunde ya Kasende, à la 38ième il a exigé à ce dernier de se déconnecter parce qu’il ne voulait pas de sa participation à cette réunion par vidéoconférence. Comme si cela ne suffisait pas, Félix Tshisekedi a, au cours de la 39ième réunion du conseil des ministres tenue ce vendredi 10 juillet, prononcé une phrase qui transparaît son souhait de mettre fin à la coalition FCC-CACH.

«Regardons–nous les yeux dans les yeux. Si c’est plus possible, tirons les conclusions…Il y aura toujours moyen de diriger ce pays même avec une autre majorité », aurait-il balancé, selon la source crédible de Scooprdc.net. Et concernant les manifestations du 9 juillet dernier initiées par son parti UDPS, Tshisekedi aurait dit : « il est irresponsable de créer le désordre et demander aux autres de se taire». Allusion faite certainement au FCC

Un ministre FCC contacté par Scooprdc.net pour confirmer ou infirmer cette information, lui a tout simplement répondu : «Pourquoi celui qui vous a donné cette information ne vous a-t-il pas dit que nous aussi nous avons dit des choses au président Tshisekedi ?». A la question et insistance du média en ligne de savoir quelles sont ces choses dites à Tshisekedi, son interlocuteur ne les a pas révélé, se limitant à regretter le manque de sincérité dans cette coalition entre le CACH et le FCC. Il culpabilise les deux camps. «Mon cher, je suis chrétien pratiquant, je vous dis qu’il y a un problème de sincérité entre les deux parties. Je le regrette pour notre pays. Même du temps incertain de la formule 1+4, la cohabitation n’était pas ainsi alors que deux de vice-présidents avaient chacun son armée ici dans la capitale», a-t-il déclaré.

Ce qui est vrai, le mariage FCC-CACH dénoncé tout à son début et qualifié d’adultérin par l’opposition et certains analystes politiques, n’est plus au beau fixe. Des tumultes, des escalades verbales et maintenant des violences sur les personnes et leurs biens, le caractérisent. Même si le FCC tient toujours à son existence, il est maintenant clair que son partenaire CACH n’en veut plus. Alors, ne serait-il pas sage de suivre le conseil du révérend pasteur Daniel Ngoy Mulunda, ancien président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) qui, sur son compte Twitter, avait écrit : «Si dans un mariage, malgré les conseils, toutes les voies de conciliations échouent. Pour la santé morale, mentale et physique du couple et surtout pour leur bien être, le divorce demeure la seule issue salvatrice» ?

Pas question de se voiler la face, le pays va mal et si l’on n’y prend garde, la situation risque de s’empirer.




Par Owandi.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top