Liens commerciaux

0



La conférence des présidents des regroupements politiques membres du Front commun pour le Congo (FCC) réuni le jeudi 16 juillet dernier rejette les accusations portées contre cette plateforme par les autorités de l'UDPS lors des actes de vandalisme intervenus au cours de la marche anti-Malonda organisée par ce parti le 09 juillet dernier. 

"Le FCC qui n'est mêlé ni de près, ni de loin aux déplorables excès signalés en ces circonstances, contrairement aux allégations du président a.i de l'UDPS sur son compte Twitter", affirme le communiqué du FCC signé par le député national Ngoyi Kasanji.

Au regard des dérapages,  de la violence, les violations des droits de l'homme, les destructions méchantes qui ont caractérisé ladite marche, le FCC invite la justice à mener des enquêtes et à établir les responsabilités.

"Le FCC condamne fermement ces actes ignobles et demande à la justice de s'en saisir pour des enquêtes appropriées en vue de dégager les responsabilités personnelles y relatives pour sanctionner sévèrement les auteurs intellectuels et directs des actes criminels quels qu'ils soient", renchérit ledit communiqué.

Pour le Front Commun du Congo, il est temps que les uns et les autres tiennent compte des menaces qui pèsent sur l'unité nationale suite à la résurgence d'un discours de haine tribale et communautaire consécutive, selon cette plateforme de Joseph Kabila, aux désordres institutionnels qui seraient délibérément provoqués.

Ainsi, le FCC appelle à la paix et exhorte les leaders de tout bord à promouvoir la cohabitation pacifique  entre les fils et les filles de la RDC.

Elysée Odia

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top