Liens commerciaux
Collecte des fonds pour soutenir Sango ya Congo.
Il suffit de cliquer sur ce lien 👇👇👇👇 pour transférer votre argent.

0



Le coordonnateur national du Front Commun pour le Congo (FCC) a fait la ronde ce dimanche 26 juillet 2020 de certains hôpitaux de Kinshasa (À Masina, Lemba et Matete ndlr) pour visiter leurs militants et cadres victimes des actes d'agression survenus lors de la marche organisée le 23 juillet dernier dans la capitale de la République Démocratique du Congo.

Face à la presse au terme de sa ronde, le député national Néhémie Mwilanya, élu de Fizi dans le Sud-Kivu, a indiqué que son geste s'inscrit dans le cadre d'une visite de solidarité et d'encouragement envers les victimes.

Dans la foulée, l'ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila Kabange a accusé certains acteurs politiques Congolais d'avoir des cœurs remplis des couteaux et qui ne supportent pas d'être contredits.

"Je pense que l'unité nationale devrait nous aider à bannir la haine (...) Nous avons l'impression que certains acteurs politiques sortent de bonnes paroles à travers la bouche mais leurs coeurs sont pleins de couteaux. Ce qui fait que la moindre contradiction se résout en terme de violence, et même de violence physique. Ce pays n'a plus besoin de ça", a déclaré Néhémie Mwilanya.

Par ailleurs, le coordonnateur du FCC a appelé la classe politique à consolider les acquis démocratiques et indiqué que c'est cela le sens du combat mené par cette plateforme dont l'autorité morale est le sénateur à vie Joseph Kabila.

Pour rappel, quelques militants et cadres du FCC ont été agressés par des personnes non autrement identifiées à l'issue de la marche mentionnée ci-haut. Parmi les victimes, figure notamment Césarine  Khonde, cadre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, (PPRD).

Se confiant à 7SUR7.CD samedi dernier, Césarine Khonde a affirmé que ce sont les militants de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) qui avaient attaqué sa voiture et blessé au passage quelques uns de ses accompagnateurs.

Elle a, en outre, précisé que l'incident était survenu au niveau de la 10ème rue Limete, bien après la marche de soutien aux institutions du pays organisée par le Front Commun pour le Congo.

Jephté Kitsita

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top