Liens commerciaux

0



Le Front Commun pour le Congo (FCC) a, dans un communiqué daté du 29 juillet 2020 et parvenu ce vendredi à 7SUR7.CD, déclaré qu'il reste ouvert aux débats démocratiques sur les questions d'intérêt national.

Cependant, la conférence des présidents du FCC estime que tout débat ayant trait aux réformes électorales doit se dérouler dans le cadre institutionnel, conformément à la constitution et aux lois de la République.

"Dans ce cadre, le FCC promet d'y participer activement et positivement, au cours des sessions parlementaires futures, mais n'entend pas soutenir les initiatives qui pourraient avoir pour conséquences de retarder l'organisation des élections prévues en 2023", lit-on dans ce communiqué.

Cette position de la plateforme dont l'autorité morale est l'ancien président Joseph Kabila, fait suite à l'initiative lancée par le groupe des 13 personnalités politiques et sociales signataires de l'appel du 11 juillet 2020 pour un consensus sur le processus électoral en RDC.

Ces derniers préconisent des réformes électorales avant la tenue des élections de 2023, entre autre le retour de la présidentielle à deux tours.

En effet, ces personnalités politiques et sociales dont Delly Sesanga, Henri-Thomas Lokondo, Juvénal Munubo et Claudel Lubaya ont été reçues tour à tour par le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, le bureau de la CENI et le président du MLC Jean-Pierre Bemba.

L'agenda du groupe des 13 avait également prévu des rencontres ce vendredi avec le FCC, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) ainsi que l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top