Liens commerciaux

0




Les différentes marches organisées pour dire non à la candidature de Ronsard Malonda comme membre de la la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et non aux propositions de loi sur la réforme de la justice continuent à faire parler d’elles. Chacun y va de son bilan. 

Ce mercredi, c’est l’UDPS, à travers son président a.i, qui a revu à la hausse les chiffres qu’elle avait présentés précédemment. Selon Jean-Marc Kabund, six militants de son parti ont été tués dont trois par balles et trois à la machette. Ce bilan concerne Kinshasa et Lubumbashi. 

Il ajoute que six autres militants sont toujours portés disparus. Il parle d’un crime abject et inacceptable. Il a appelé à des enquêtes non sans accuser le Front Commun pour le Congo (FCC) qui, selon lui, aurait planifié de distribuer des machettes pour « massacrer les manifestants ». 

Le climat est tendu entre les deux regroupements de la coalition au pouvoir. FCC et CACH s’accusent mutuellement de ne pas jouer franc jeu. Ces deux derniers mois, la bataille s’est faite tant au parlement qu’au gouvernement en passant par la rue. Le camp Kabila a réussi à obtenir la déchéance de Jean-Marc Kabund du bureau de la chambre basse du parlement et Félix Tshisekedi a insisté et obtenu la démission de Célestin Tunda Ya Kasende, cacique du FCC et vice-premier ministre, ministre de la justice et garde des sceaux. Le dernier épisode sur la tension entre les deux camps concerne la gestion de la tête de la Cour cour constitutionnelle après la démission (démentie mais actée) de Benoît Lwamba.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top