0



Le premier ministre a adressé une lettre de demande d'explication au vice-premier ministre et ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières.

Sylvestre Ilunga Ikunkamba n’a toujours pas digéré le contreseing de Gilbert Kankonde sur la cinquantaine d’ordonnances présidentielles portant nominations dans l'armée et la justice. 

Selon nos sources, cette lettre a été envoyée au ministre de l’intérieur le mardi 21 juillet.

Le chef du gouvernement, expliquent nos sources, reproche, en effet, à son ministre de l'intérieur d'avoir outrepassé le mandat d'intérim qu'il lui avait confié. 

Cependant, précisent-t-elles, le VPM Gilbert Kankonde n'a pas encore réservé une suite à la lettre de demande d'explication du premier ministre.

3 jours après, Kankonde n’a toujours pas répondu à son chef hiérarchique. Voilà pourquoi, d’après nos sources, il risque la suspension, à défaut de la révocation qui est une prérogative du président de la République.

Nos sources indiquent que le chef de l’Etat qui avait reçu le premier ministre le mardi 21 juillet avant qu’il ne fasse son communiqué, a dédouané Kankonde en portant seul la responsabilité des ordonnances querellées.

Le président Tshisekedi n’a toujours pas rencontré son premier ministre malgré sa demande. L’ambiance au conseil des ministres de ce vendredi s’annonce électrique.

Pour rappel, Sylvestre Ilunga, dans une déclaration mardi, s'est dit surpris par la publication des ordonnances présidentielles contresignées par le ministre de l’intérieur.

À l'en croire, ces ordonnances ont été signées et rendues publiques sans qu'il en ait été informé préalablement. 

Le chef du gouvernement a bénéficié du soutien de sa famille politique. Dans une communication le même mardi, le Front Commun pour le Congo (FCC) a qualifié cet acte de "violations récurrentes et intentionnelles de la constitution".

Pour manifester son indignation face à la signature desdites ordonnances présidentielles à l'insu de Sylvestre Ilunga qui était en mission à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, la plateforme politique de Joseph Kabila a manifesté jeudi dernier dans la ville de Kinshasa. Reste à savoir si le VPM de l'intérieur donnera ou pas suite à la lettre du premier ministre.

Alphonse Muderwa

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top