Liens commerciaux

0






Un général sous sanctions occidentales, dans le viseur des Etats-Unis et des défenseurs des droits de l’Homme, a été remplacé vendredi par un autre général soumis au même régime des sanctions, au poste d’inspecteur général des Forces armées de la République démocratique du Congo.


Le président congolais Félix Tshisekedi a remplacé le général John Numbi, sous sanctions de l’Union européenne (UE) et des Etats-Unis, par le général Gabriel Amisi Kumba, également pénalisé par Bruxelles et Washington (interdiction de visas, de faire des affaires avec des Américains, gel des avoirs…). Tous deux sont accusés par Washington et Bruxelles d’entraves au processus électoral et d’atteinte aux droits humains dans les dernières années du régime du précédent président Joseph Kabila (2015-2018).

Le général sortant est soupçonné dans le meurtre de Floribert Chebeya en 2010

"Nous saluons le fait que le général John Numbi sous sanctions américaines ne soit plus à son poste", a réagi l’assistant du secrétaire d’Etat pour les Affaires africaines, Tibor Nagy. "Les Etats-Unis soutiennent l’engagement du président Tshisekedi pour l’amélioration des droits de l’Homme et la professionnalisation des forces armées congolaises", a-t-il ajouté.

Ancien patron de la police congolaise, le général sortant John Numbi est de plus soupçonné par des ONG congolaises d’être le commanditaire du meurtre du militant des droits de l’Homme Floribert Chebeya en 2010. Ces ONG avaient d’ailleurs demandé au président Tshisekedi de le "relever de ses fonctions" le 1er juin à l’occasion des 10 ans de la disparition de M. Chebeya et son chauffeur. Elles estimaient que ce geste représenterait "un signal fort de lutte contre l’impunité des crimes contre les défenseurs des droits de l’Homme".

Les adjoints nommés, eux aussi sous sanctions

Le nouvel inspecteur général des armées aura pour adjoint le général Muhindo Akili Mundos, également sous sanctions de l’UE. Les ordonnances de nomination ont été lues à la Radio-Télévision nationale congolaise (RTNC). Elles ont également acté la promotion du général Fall Sikabwe au poste de chef d’état-major de l’armée de Terre.

En 2015, sa nomination dans la province du Nord-Kivu avait provoqué des tensions avec la Mission des Nations unies au Congo (Monusco), sur fond d’accusation de violations des droits humains à son encontre. Le général-major Jean-Claude Yav, chef de la maison militaire du président Tshisekedi, a été promu chef d’état-major général adjoint de l’armée, en charge des opérations et des renseignements.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top