Liens commerciaux

0





Les proches du président de l’Assemblée provinciale affirment, pour leur part, documents à l’appui, que Godé Mpoy a plutôt épargné la ville d’un double paiement, notamment d’une escroquerie, étant donné que ces anciens députés avaient déjà reçu les indemnités de sortie peu avant l’expiration de leur mandat… une version que récuse l’ancien questeur de l’Assemblée provinciale, Kalé Lobobi!

Les députés provinciaux de la première législature de la 3ème République sont montés au créneau pour dénoncer le détournement, par l’actuel président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, de 583.500.000 FC payés en juin 2019 par la Banque centrale du Congo au titre d’acompte de leurs indemnités de sortie. Ce que rejette les proches de Godé Mpoy Kadima, affirmant que le speaker a plutôt épargné la ville d’un double paiement, notamment d’une escroquerie, étant donné que ces anciens députés avaient déjà reçu les indemnités de sortie peu avant l’expiration de leur mandat.

Ils brandissent un courrier du président Godé Mpoy au gouverneur de la ville, dans lequel il affirme: « … Après vérification par mes services comptables, il est révélé que les députés provinciaux de la première législature de la 3ème République avaient touché leurs indemnités de sortie payées par le gouvernement provincial de Kinshasa en date du 13 octobre 2011 », détaille-t-il. Mais par le biais de leur avocat conseil, Maître Serge Mayamba, les anciens élus kinois ont choisi de déposer une plainte à charge de Godé Mpoyi auprès du Procureur général près la Cour de cassation pour « détournement des deniers publics ».

« En effet, en date du 19 juin 2019, la Banque centrale du Congo avait débloqué un montant de 538.500.000 FC -Cinq cent quatre-vingt trois millions cinq cent mille francs congolais- au titre d’acompte sur les indemnités de sortie des députés provinciaux sortants de la ville province de Kinshasa, du reste régulièrement perçu par le comptable de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, comme l’attestent les différentes pièces en annexe », écrit Maître Serge Mayamba au PG près la Cour de cassation.




Selon l’avocat, le comptable, « obéissant aux ordres de l’actuel président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, n’a rien payé aux concernés jusqu’à ce jour ». Les victimes craignent que si rien n’est fait de toute urgence, même le deuxième acompte, du même montant, risque de subir le même sort.

À en croire la version de l’ancien questeur de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Kalé Lobobi, toutes les Assemblées provinciales avaient démarché pour percevoir leurs nombreux arriérés de salaires et indemnités de sortie. Elles avaient saisi à cet effet le ministre de l’Intérieur de l’époque, Mova Sakanyi, qui avait aussitôt envoyé le dossier au ministre du Budget d’alors, Pierre Kangudia. L’argent a finalement été décaissé sous Félix Tshisekedi après une audience entre le Directeur de Cabinet Vital Kamerhe et une délégation des députés provinciaux honoraires.

Pour l’ancien questeur, « toutes les Assemblées provinciales ont été payées sauf celle de Kinshasa et Godé Mpoy n’a jamais retourné cette somme à l’Hôtel de ville comme le prétendent ses proches amenés à entretenir la confusion ». Le dossier a déjà été jugé à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe en faveur des députés provinciaux. Face aux contradictions constatées entre les deux parties, seule la Justice est fondée pour faire jaillir la vérité, estime Maître Serge Mayamba.

Tino MABADA


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top