Liens commerciaux

0

 



Alors que l’affaire a été prise en délibérée, Mamie Tshibola accuse à son tour le tribunal de partialité notoire. Mais du côté de l’Éveil Patriotique, c’est l’acquittement pur et simple de l’Evêque Pascal Mukuna qui est attendu. Après Maître Jean-Claude Katende vice-président du mouvement dont est président l’accusé, la plaignante qui s’est contredite depuis le début de l’instruction du dossier n’est pas parvenu à convaincre la religion des juges.

Pour le Président de l’ASADHO, le procès du ministère public et la partie civile Tshibola contre l’Évêque Mukuna est un procès hautement politique. « Les gens n’avaient pas trouvé des moyens pour faire taire le Pasteur Mukuna par rapport à son mouvement d’Eveil Patriotique. Et ils ont trouvé cette opportunité pour le faire. Et j’en tiens pour preuve le tweet de Monsieur Kikaya Bin Karubi, qui a démontré que le fait d’emprisonner l’Évêque enchantait le FCC. Car il est allé loin en disant que son châtiment sera sévère.» a soutenu Maître Jean-Claude Katende.

Pour le vice-président du mouvement Éveil Patriotique, si le Juge Kibonge à la fois Président de la chambre et juge du tribunal de grande instance de Kalamu ne s’était pas compromis, le Pasteur Mukuna serait déjà libéré à s’en tenir à l’opinion majoritaire de deux membres de la composition. C’est ainsi qu’il a justifié la suspicion légitime qui a fait que l’affaire soit renvoyée devant le tribunal de grande instance de la Gombe.


Face à une prétendue accusation de partialité des juges du tribunal de grande instance de Gombe par la partie Tshibola, Maître Jean-Claude Katende s’est dit surpris. « Je pense que c’est une fuite en avant. Depuis le tribunal de grande instance de Kalamu, il avait été démontré que toutes les infractions mises à charge de l’Évêque Mukuna n’étaient pas fondées en fait comme en droit.»


Parlant de l’infraction du viol, Jean-Claude Katende estime que s’il y en a eu, c’est l’Évêque qui en était victime. « Dans le cas où nous acceptons qu’il y a eu vraiment des relations sexuelles entre les deux, c’est elle qui a organisé la prise de la vidéo pour s’en servir comme moyen de pression. Parce que c’est elle qui a tout planifié, qui est alors victime ? La victime c’est l’Évêque Pascal Mukuna. Hors le viol doit consister dans le fait qu’on force une personne à avoir une relation sexuelle qui n’est pas consentante. Et dans le cas d’espèce c’est elle qui a tout organisé.» a tranché Maître Jean-Claude Katende.

Pour le vice-président du mouvement Éveil Patriotique, si le Juge Kibonge à la fois Président de la chambre et juge du tribunal de grande instance de Kalamu ne s’était pas compromis, le Pasteur Mukuna serait déjà libéré à s’en tenir à l’opinion majoritaire de deux membres de la composition. C’est ainsi qu’il a justifié la suspicion légitime qui a fait que l’affaire soit renvoyée devant le tribunal de grande instance de la Gombe.

Face à une prétendue accusation de partialité des juges du tribunal de grande instance de Gombe par la partie Tshibola, Maître Jean-Claude Katende s’est dit surpris. « Je pense que c’est une fuite en avant. Depuis le tribunal de grande instance de Kalamu, il avait été démontré que toutes les infractions mises à charge de l’Évêque Mukuna n’étaient pas fondées en fait comme en droit.»

Parlant de l’infraction du viol, Jean-Claude Katende estime que s’il y en a eu, c’est l’Évêque qui en était victime. « Dans le cas où nous acceptons qu’il y a eu vraiment des relations sexuelles entre les deux, c’est elle qui a organisé la prise de la vidéo pour s’en servir comme moyen de pression. Parce que c’est elle qui a tout planifié, qui est alors victime ? La victime c’est l’Évêque Pascal Mukuna. Hors le viol doit consister dans le fait qu’on force une personne à avoir une relation sexuelle qui n’est pas consentante. Et dans le cas d’espèce c’est elle qui a tout organisé.» a tranché Maître Jean-Claude Katende.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top