0



C’est au regard de la loi n°021/2002 du 16/10/2002 portant création de la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR) en RDC que certains membres de ce service accusent le Ministre de l’Intérieur, Gilbert Kankonde d’avoir violé.

Les faits qui ont conduit à cette sonnette d’alarme tirée par ces membres du CNR, est l’arrêté signé le 31 juillet dernier, par Gilbert Kankonde portant nomination de Éric Mukandila Malu au poste de Secrétaire Permanent de cette commission et ce, avec comme motivation « vu la nécessité de réorganiser et redynamiser les activités de cette importante structure dans le contexte actuel ».

Cet argument, selon toujours ces membres du CNR, est aussi « creux que fallacieux ». Ils signalent par ailleurs que le Ministre de l’Intérieur a dérogé à la procédure en laissant l’exécution de cet arrêté à son Directeur de Cabinet alors que cette tâche est dévolue au Secrétaire Général.

Là où le bas blesse c’est le fait pour Gilbert Kankonde d’avoir « ignoré la circulaire de janvier qui exige de soumettre tout arrêté de nomination au Conseil des ministres, hormis les membres du Cabinet », a indiqué une source qui a requis l’anonymat.

Éric Mukandila remplace Madame le Professeur Dr Berthe Zinga qui depuis une dizaine d’année, a noué d’importante relation aussi bien nationale qu’internationale.

Formée en droit international, nos sources indiquent que le Dr Berthe Zinga est la « première femme professeur agrégée en médecine en Afrique Centrale, secrétaire général administratif de l’UNIKIN […] ».

C’est bien d’elle qu’on a vu à Addis-Abeba l’année passée, à l’audience que le Président Félix Tshisekedi avait accordé à Monsieur le Haut-Commissaire des Nations aux Réfugiées.

Pour l’heure, Madame Zinga continue de vaquer à ses occupations, d’après un agent du CNR.

Hervé Pedro
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top