Liens commerciaux

0

 



"La situation des droits humains est actuellement alarmante en RDC, surtout en ce qui concerne les droits civiles et politiques des citoyens", constate la députée nationale Christelle Vuanga (Photo).

Sur TOP CONGO FM, la présidente de la Commission Droits de l'homme à l'Assemblée nationale relève que "plusieurs provinces ont été affectées dont le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, le Tanganyika et l'Ituri avec plus de 500 mille déplacés internes fuyant les conflits entre Hema et Lendu et vivant dans des conditions désastreuses".

L'élue de la Funa déplore également "des arrestations arbitraires avec des infractions comme outrage".

Elle note tout de même "la volonté du gouvernement de vouloir inverser cette courbe négative des droits humains". 

Pour y arriver, "nous avons demandé aux autorités de nous donner une loi essentiellement basée sur l'article 61 de la Constitution qui interdit à l'Etat, même pendant l'état d'urgence de dépasser certaines limites".

Christelle Vuanga regrette notamment le fait que "le contrôle du port des masques, par exemple, s'est fait par un usage disproportionné de la force. Il y a eu mort d'hommes".

Elle souhaite "que les auteurs de ces actes soient déférés devant la justice". 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top