Liens commerciaux

0




 Le magazine « Bosolo na Politik officielle » vient d’être suspendu, ce lundi 17 août, par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) pour une durée de 7 jours.


Cette suspension fait suite aux « injures publiques » proférées par l’invité M. Bernabé, dans son édition du 02 juin 2020, contre Hamida Chatur, l’épouse de Vital Kamerhe, et M. Masaro, son cousin. 

« Considérant la nécessité d’amener les professionnels des medias à respecter la loi et la déontologie en matière de communication audiovisuelle, après débat et délibération, le magazine Bosolo na Politik officielle est suspendu de diffusion sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo pour une durée de 7 jours à dater de sa notification », a écrit le CSAC dans son communiqué signé par Christophe Tito Ndombi et Chantal Kanyimbo Manyonga, respectivement président et rapporteur du CSAC.


L’Assemblée plénière du CSAC révèle qu’en date du 02 juin 2020 entre 11h14′ et 12h24′, sur la chaîne de télévision PSTVHD, M. Barnabé invité du présentateur Israël Mutombo a tenu des propos qui portent atteinte à l’honneur et dignité de Hamida Chatur et Daniel Massaro. 


« Attendu que ces propos constituent des injures publiques proférées contre Amida Chatur, une femme mariée et monsieur Masaro Daniel, portant atteinte à leurs honneurs et dignités en violation des articles 5 de la loi n°11/001 du 10 janvier 2011, 8 et 9 de la loi n°96-022 du 22 juin 1996, 5 et 11 de la déontologie des journalistes précités », dit le CSAC.


Et d’ajouter : « Avant la fin de la suspension, le magazine est tenu de transmettre au Conseil son dossier administratif relatif aux conditions d’exploitation, en matière de radiodiffusion sonore et de télévision pour des dispositions utiles avant toute reprise de diffusion ».


Il est également réproché à Israël Mutombo de n’avoir pas voulu se présenter devant son secrétariat d’instruction pour donner ses moyens des défenses

sous prétexte d’occupation.


« Attendu que, Sieur Trésor Kafalayi, coordonnateur du magazine a, ainsi au cours d’une audition en lieu et place de Monsieur Israël Mutombo, reconnu les faits mis à charge du magazine, a relevé que suite à des nombreux appels reçus de toutes parts, il a obligé Sieur Barnabé auteur des propos incriminés, de présenter publiquement des excuses à Madame Hamida Shatur et à Monsieur Massaro au cours d’une émission ultérieure », poursuit l’organe d’autorégulation des médias en RDC qui toutefois parle d’un « repenti tardif et inopérant » quant au manquement au devoir de recadrement spontané des invités sur le plateau qui incombe au présentateur d’une émission.

Par ailleurs, le CSAC rappelle que le magazine n’est pas à son premier forfait et continue d’opérer sans avis de conformité.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top