Liens commerciaux

0

 



On compte beaucoup de réactions au sein de l'opinion en République démocratique du Congo (RDC) depuis les dénonciations concernant la mauvaise gestion des fonds anti-Covid. À l'Inspection générale des finances, on persiste à dire que les gestionnaires de ces fonds ont du mal à justifier l'utilisation des 10 millions de dollars affectés par le gouvernement à la lutte anti-Covid-19.

Cette correspondance qui émane de l'hôpital du Cinquantenaire de Kinshasa et adressée au ministre de la Santé avec copie à l'Inspection générale des finances est très révélatrice.


L'établissement hospitalier renseigne qu'il a interné et soigné 268 malades atteints du Covid-19, pour un coût de 12 000 dollars par personne et une hospitalisation de plus ou moins vingt jours chacun.

Dépenses douteuses

Selon une source proche de l'enquête de l'Inspection générale des finances (IGF), les quelques 3 millions de dollars destinés à l'hôpital ont été payés, en espèce, au guichet, une pratique qui n'est pas autorisée par la loi.

À cette irrégularité, s'ajoutent des dépenses douteuses, déclarées mais non justifiées par le ministère de la Santé, de deux millions de dollars. Parmi ces dépenses, l'achat d'ambulances pour 260 000 dollars dans le cadre du plan Covid, ambulances qui n'ont jamais été livrées, précise la source.

Selon le Premier ministre Ilunga Ilunkamba, plus de dix millions de dollars ont été débloqués depuis mars pour la riposte, mais le coordonnateur de la lutte contre la pandémie, le docteur Jean-Jacques Muyembe, assurait lui, la semaine dernière encore, n'avoir géré que 1,5 million de dollars. C'est pourquoi l'Inspection générale des finances a été chargée de s'intéresser de près à la gestion des fonds Covid-19.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top